À la découverte du nord de l’Islande

Une région idéale pour profiter des aurores boréales et de la nature islandaise

L’Islande c’est un peu le carrefour entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Les vols commerciaux entre ces deux continents passent par là et c’est ce qui a permis à ce petit pays de voir son tourisme exploser ces dernières années. Il faut dire qu’avec ses « seulement » 350 000 habitants — soit trois fois moins que la seule population parisienne — pour une superficie six fois moins grande que la France, il n’y a pas vraiment foule ; on raconte même qu’il y a plus de moutons que d’humains là bas !

L’Islande c’est donc énormément d’espace naturel, vide de personnes ou d’habitations. Et les Islandais sont très attachés à cette nature qu’il essayent de protéger le plus possible et notamment des touristes qui n’ont pas forcément les mêmes habitudes. Forcément, la plupart des activités tournent autour de ce que la Nature peut proposer.

La période hivernale est ainsi parfaite pour observer les aurores boréales car l’île se situe idéalement sur le tracé passant aussi par le nord de la Norvège. Il conviendra d’ailleurs de suivre les mêmes recommandations que pour la Norvège pour maximiser les chances de les observer. À savoir, y aller entre octobre et mars, si possible pendant une nouvelle lune et sur plusieurs jours au cas où la météo ne serait pas très favorable pendant un certain temps. Il faudra aussi s’écarter au maximum des points lumineux comme les villes ce qui implique bien souvent d’utiliser une voiture pour se déplacer.

Les aurores boréales offrent un spectacle saisissant

Comment se rendre en Islande ?

C’est la première question que vous pouvez vous poser. Bien évidemment la seule réponse évidente est l’avion. Le plus simple pour avoir un vol sans escale est encore d’utiliser une des deux compagnies islandaises : Icelandair qui propose des vols réguliers un peu comme Air France, ou pour un peu moins cher la compagnie low-cost WOW air (qui propose aussi des vols entre l’Europe et l’Amérique du Nord à prix réduit). Ainsi, selon la période et les promos en cours, on peut s’en sortir pour moins de 200€ (voire même moins de 100€) l’aller-retour avec supplément pour les bagages.

Les vols sont proposés tous les jours au départ de Paris et atterrissent à Keflavík, l’aéroport international de Reykjavik. La contrainte avec cet aéroport c’est qu’il est situé à quelques kilomètres de la capitale relié uniquement par une autoroute. Il faudra pendre vos dispositions pour pouvoir rejoindre la capitale soit par des transports en commun (des bus), en louant une voiture depuis l’un des nombreux loueurs de véhicule (je vous conseille d’ailleurs le loueur local Blue Car Rental qui offre des prix très abordables avec toutes les assurances possibles et un parc automobile assez récent et un service client au top), ou encore avec un transfert privé (par exemple avec Snæland Travel, comptez entre 120€ et 230€ selon le nombre de personnes à transporter).

Pour le retour, notez que tous les vols retour au départ de Keflavík partent très tôt le matin (entre 6h et 8h) ce qui implique de bien prendre là encore vos dispositions pour le transfert. Si vous avez une voiture de location, les agences ont toutes de quoi retourner le véhicule même à une heure très matinale.

Enfin, notez aussi que la location de véhicule est soumise à quelques règles strictes concernant la circulation sur les axes moins fréquentés comme au centre de l’île. En hiver, la plupart de ces routes sont fermées pour des raisons de sécurité et si vous décidiez tout de même de vous y engager, tout service de secours ne serait pas du tout couvert. En été, seuls certains types de véhicules sont garantis pour traverser les cours d’eau sur les routes de montagne ; ne vous aventurez surtout pas avec une petite citadine sur des chemins non goudronnés ou sur un gué au risque d’abîmer la voiture sans que ce ne soit couvert par l’assurance.

De plus, en hiver, préalablement à tout déplacement en voiture, il est absolument nécessaire de vérifier l’état des routes et la difficulté ou non accessibilité de certains tronçons pour adapter son trajet (ou le reporter). Ainsi, l’Islande met à disposition le très pratique site road.is qui permet de suivre en temps réel, l’état de chaque route principale et même de voir directement la chaussée avec des webcams réparties sur tout le réseau routier.

Akureyri, la capitale du nord

Située à 50 km au sud du cercle polaire et à l’intérieur du fjord de Eyjafjörður, Akureyri est la plus grande ville du nord de l’Islande. C’est aussi et surtout une ville avec toutes les infrastructures nécessaires et assez facilement accessible. Et comme la plupart des touristes préfèrent rester à Reykjavik et sa région, on peut aussi souffler un peu et éviter la foule pendant les sorties touristiques.

Pour s’y rendre, le plus simple et le plus rapide depuis la capitale Reykjavik est de prendre un vol intérieur entre l’aéroport domestique (dans le centre de Reykjavik) et celui d’Akureyri. Malheureusement aucun vol ne part de l’aéroport international pour cette destination ce qui oblige à faire un transfert entre les deux aéroports. Enfin la seule compagnie opérant entre ces deux aéroports est Air Iceland et propose des tarifs à partir de 150€ l’aller-retour (bagage en supplément). Notez que ce sont des petits avions qui sont utilisés et que les places sont donc limitées.

Type d’avion pour les vols intérieurs avec la compagnie Air Iceland

La chute des dieux

Le long de la route N°1 à l’est d’Akureyri, l’extraordinaire chute d’eau Goðafoss est un incontournable à voir. Entre beauté et puissance, cette cascade a une histoire toute particulière car elle est au cœur de l’histoire religieuse de l’Islande. Son nom vient du changement de religion opéré en 1000 lorsque le pays a adopté le christianisme et que le diseur de loi Þorgeir Þorkelsson y aurait jeté les idoles de l’ancienne religion nordique.

L’accès est très simple et peut se faire des deux côtés de la cascade avec des petits parkings gratuits. Peu de monde ce qui permet d’apprécier encore plus le paysage et de prendre le temps pour toutes les photos possibles.

La cascade Goðafoss

Autour du lac Mývatn

Encore plus à l’est d’Akureyri se trouve le grand lac Mývatn (3ème plus grande étendue d’eau naturelle d’Islande) qui offre un panorama là aussi magnifique. Quelques grottes naturelles avec des sources chaudes peuvent se visiter gratuitement et à ses risques et péril ; c’est le cas par exemple de Stóragjá accessible par un chemin depuis le bord de la route, des escaliers et une corde ; ou encore Grjótagjá bien plus facilement accessible (avec un grand parking à côté) et qui a servie de décor pour le fameux épisode de la grotte dans Game of Thrones. À noter que l’eau de ces grottes peut être très chaude et surtout pas saine du tout ; il est donc interdit de s’y baigner ou de la consommer.

La source d’eau chaude de Grjótagjá

Un peu plus au sud de ces grottes, le parc de Höfði est une petite forêt plantée sur une péninsule depuis laquelle il est possible d’observer des formations de lave sortant du lac. C’est une belle petite balade qu’il est agréable de faire. Un petit parking est disponible devant l’entrée du parc qui est accessible gratuitement.

Le parc de Höfði

Pour les amateurs de randonnées, il est possible de gravir le volcan Krafla, au nord-est du lac, qui a la particularité d’avoir une caldeira d’une dizaine de kilomètres de large avec une belle étendue d’eau turquoise. Un parking est disponible au pied du volcan. Un peu plus au sud se trouve le Hverfjall, un autre volcan qui propose un beau panorama sur la région et dont le cratère a servi de base d’entraînement pour les astronautes avant le vol spatial de 1969.

Entre ces deux volcans, on trouve le site géothermique Hverir, une curiosité géologique toujours active qui souffle sans discontinuer de la vapeur de soufre. Toute la zone est recouverte de ce minerai qui donne l’impression d’être sur une autre planète ! Il faudra faire attention d’avoir de bonnes chaussures de marche car le terrain peut-être glissant et boueux. Un grand parking gratuit est accessible juste à côté.

Les vapeurs de soufre sortent continuellement de ces monticules

Enfin, l’activité qui m’a paru la plus extra-ordinaire est sans aucun doute la baignade dans les bains de source d’eau chaude naturelle de Mývatn Nature Baths situés à l’est du lac. Le site profite d’une source d’eau chaude naturelle qui sort de terre à 130°C et se déverse progressivement dans plusieurs bassins creusés dans la roche permettant de proposer différentes températures aux environs de 36-40°C. Pour un prix d’environ 30€ par personne, l’entrée donne accès aux bassins chauds, aux bains à vapeur et à un casier à clé pour ranger ses affaires. Il est possible de payer un supplément pour louer une serviette, un maillot de bain ou encore un peignoir si vous ne pensez pas à les apporter. À noter que les vestiaires sont séparés entre hommes et femmes mais qu’il n’y a pas de cabine pour se changer et qu’il est impératif de se laver entièrement avant la baignade et sans maillot de bain dans les douches collectives afin d’enlever toute bactérie pouvant perturber l’éco-système des bassins. En hiver, l’expérience des sources chaudes est incroyable car on se prélasse agréablement dans une eau bien chaude alors qu’à l’extérieur il peut faire une température négative, voire même neiger. La seule étape délicate est de pouvoir sortir des vestiaires en maillot pour aller le plus rapidement possible dans l’eau 🙂 ! Pour ceux qui auraient un petit creux, l’établissement propose un self-service avec différents plats pour se rassasier avant ou après la baignade.

Les bains de Mývatn Nature Baths

La péninsule du troll

Située au nord d’Akureyri, la Tröllaskagi est une péninsule très montagneuse qui offre de très beaux paysages. Si vous avez une voiture et que la route est accessible, vous pourriez aller jusqu’au petit village de Siglufjörður qui a servi de lieu de tournage pour la série Trapped (tournée en 2015). Sur le chemin, n’hésitez pas à vous arrêter le long de la route sur une des nombreuses aires de stationnement aménagées afin de profiter du panorama unique.

Húsavík, la ville des baleines

Au nord-est d’Akureyri et au bord de la baie de Skjálfandi se trouve la ville Húsavík qui est reconnu comme étant la plus importante ville européenne pour l’observation des baleines. Plusieurs tour-opérateurs proposent leurs services pour les voir mais le pic d’activité est en été lorsque les cétacés viennent se nourrir dans le coin.

Le port d’Húsavík

Les petits chevaux islandais

Si vous aimez les chevaux, vous aimerez les balades à cheval islandais ! L’Islandais est la seule et unique race de cheval originaire d’Islande et descendrait des premiers chevaux importés sur l’île lors de la colonisation par les vikings. Sa petite carrure en fait un parfait compagnon pour les petits et les grands.

Nous avions choisi Polar Hestar qui propose plusieurs forfaits allant de la simple balade entre 1 et 3 heures (50€ par heure et par personne environ), à la journée entière avec un parcours de 10 heures (environ 130€ par personne), ou encore le séjour entier de plusieurs jours (plusieurs centaines d’euros par personne). Selon la durée, les repas et/ou les couchages peuvent être inclus. J’ai beaucoup apprécié cette balade même si les chevaux avaient un peu de mal à avancer sur la glace à certains endroits. Comme il n’y a pas foule en plein hiver, nous avions les guides pour nous tout seuls 🙂 ! La collation à la fin de la ballade a d’ailleurs été l’occasion de discuter avec la famille qui s’occupe de la ferme et qui gère les chevaux.

L’Islandais, seule et unique race de cheval originaire d’Islande

Ambiance de noël

Pas très loin au sud d’Akureyri se trouve la Christmas House. En fait, une boutique aux couleurs de Noël qui propose dans son joli décor tout ce qu’il y a en rapport avec Noël. Si vous cherchez un peu de déco pour votre sapin, n’hésitez pas à y faire un tour, c’est très sympa et dans l’ambiance si on est en hiver 🙂 !

La Christmas House

Voilà pour les quelques activités touristiques aux alentours d’Akureyri. Il y en a sûrement bien d’autres à découvrir ! Et comme il serait dommage de ne pas passer par la capitale quand on vient en Islande, je proposerais dans un prochain article ce que l’on peut faire dans les environs de Reykjavik.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.