Rise of the Ronin

Rise of the Ronin est un jeu vidéo d’action-RPG sur PS5 qui entraîne le joueur dans une période mouvementée de l’histoire du Japon, une époque de changements située à la fin du 19ème siècle où le shogunat va, non sans encombres, laisser sa place.

Japon, 1853

L’histoire se déroule au Japon pendant la période Bakumatsu. Au terme de 300 ans de règne, le shogunat Tokugawa touche à sa fin et les bouleversements politiques comme les guerres rythment la vie des japonais. Dans cette période troublée, on trouve les pro-shogunat qui veulent le maintenir en place et les anti-shogunat qui espèrent sa destitution pour un changement de régime.

En même temps, les occidentaux, anglais et américains, s’immiscent dans la partie pour l’un ou l’autre des camps ou pour eux-mêmes !

Les camps s’affrontent, le pays est instable mais les avis et objectifs des individus sont souvent plus complexes et rien ne semble blanc ou noir ! Ce qui est certain c’est que l’avenir du Japon est en jeu !

Un RPG d’action

Au cœur d’un pays en proie au chaos et à la division, le joueur incarne un combattant d’élite sans maître, un ronin un peu spécial qu’on appelle lame secrète. Le personnage est entièrement personnalisable en début de jeu jusqu’à la voix du personnage qui malheureusement ne dira que 2 mots durant le jeu !

Le personnage suit sa propre voie au cours de l’histoire et pourra aider tous les camps jusqu’à une prise de position obligatoire vers la fin.

L’exploration du monde commence dans la région de Yokohama mais elle se poursuit ensuite à Edo et à Kyoto avec quelques allers-retours. La carte est plutôt vaste avec des environnements variés allant du petit temple isolé dans la montagne, à la ville plus moderne en passant par de magnifiques points de vue. L’exploration est libre même si le passage d’une ville à l’autre est dépendant de l’avancement de l’histoire.

Lors de ses aventures, le joueur va rencontrer une ribambelle de personnages : samouraïs, ronins, politiciens, scientifiques… avec lesquels il faudra discuter et se battre. À travers la quête principale et les quêtes annexes, on en apprend beaucoup sur cette période troublée et les quêtes sont vraiment intéressantes. Les actions réalisées pour ou avec un personnage permettent d’améliorer son niveau d’amitié (et plus si affinité) et également l’engagement du joueur pour un camp. Certaines quêtes ne se débloquent que lorsque le lien est assez fort avec un personnage.

Afin de pas perdre lamentablement lors des très nombreux combats qui rythment les quêtes, le personnage doit s’équiper. Heureusement armes et tenues sont disponibles chez les marchands ou en récompenses de quêtes pour augmenter les capacités de défense et d’attaque. Il est également possible d’envoyer des chiens et des chats en mission pour gagner du matériel ! Ce qui est bien c’est qu’on trouve des armes et tenues traditionnelles comme occidentales. Ainsi notre ronin peut tout à fait aller affronter un ennemi avec un katana, une armure de samouraï, des derbies aux pieds et un chapeau occidental !

D’ailleurs parlons des combats. Ils ne sont pas évidents à la prise en main du jeu car il est indispensable de parer et bloquer les coups des adversaires et de garder l’œil sur son endurance pour s’en sortir ! Difficile de foncer dans le tas tête baissée en mode bourrin ! L’endurance, appelée Ki, est vitale pour tous les coups et la défense et elle part très vite ! Il n’est pas rare de faire une super attaque qui utilise beaucoup de Ki et de se prendre ensuite un gros coup car on n’a plus assez de Ki pour parer. Mais très vite, et après un ajustement du niveau de difficulté, on s’y fait et les combats deviennent fluides. Il faudra tenter de s’adapter aux résistances des adversaires et à leurs armes de prédilection mais ça apporte du renouveau dans les combats.

9 catégories d’armes sont disponibles et le personnage est équipé en même temps de plusieurs armes principales et de plusieurs armes secondaires. Oui il est armé jusqu’aux dents ! Chaque catégorie d’arme dispose de plusieurs styles de combat avec des coups et des parades qui varient, le tout étant débloqué en fonction de la progression du joueur.

Du côté de l’expérience, on gagne du karma classiquement avec les combats et la résolution des missions. Ce karma se transforme en points de compétences lorsqu’on active une bannière des lames secrètes. Il existe aussi des points de compétence plus rares et spécifiques à une capacité : intelligence, dextérité, charisme ou force. Tous les points permettent de faire évoluer le personnage via des arbres de compétences. Mais lorsque le personnage meurt au combat, tout son karma disparaît et est donné à l’ennemi qui l’a vaincu. Il faudra alors que le joueur retourne vaincre l’ennemi en question pour le récupérer.

Un bon jeu, beau et intéressant !

J’ai beaucoup aimé Rise of the Ronin. Le jeu est agréable, les décors sont splendides et l’histoire est prenante. Il n’est pas toujours facile de comprendre le déroulement de tous les faits historiques souvent complexes et les actions de chaque camp mais heureusement on peut revenir dans le temps ! J’ai d’ailleurs apprécié ce principe car comme le jeu nous demande de prendre partie, il est intéressant de revenir en arrière pour changer de décision. À l’histoire avec un grand « h » se greffent aussi l’histoire du personnage et de sa lame jumelle et les buts des autres protagonistes du jeu.

Du côté du monde ouvert, on est pas mal même si les villes se débloquent avec l’histoire. Le joueur peut partir en exploration et grimper un peu partout. Il y a quelques collectibles à aller récupérer dans le monde comme des photos à prendre, des chats à retrouver et des livres à récupérer. Il faudra aussi s’exercer à différentes techniques comme le vol en deltaplane, le combat, le tir et l’archerie montée dans des zones spécifiques de la carte. L’exploration est aussi ponctuée par des petites quêtes de personnes qui demandent un coup de main et des zones à libérer de l’autre camp. Toutes ses actions rendent la balade agréable et pas trop répétitive !

C’est finalement au niveau des combats que j’ai trouvé une certaine répétition. Assez rapidement, j’avais trouvé mon type d’arme favori et mon style de jeu et ayant baissé le niveau de difficulté au minimum dès le premier combat, tous les adversaires pouvaient être battus de la même façon. C’est un peu dommage car si on ne souhaite pas se mettre un vrai challenge à chaque combat pour profiter de l’histoire, on s’en retrouve un peu lésé. D’autant plus que des combats, il y en a tout le temps, dans chaque mission !

Quant au trophée platine, il n’est pas compliqué à décrocher et aucun trophée n’est manquable car il est possible de revenir dans le temps. Les collectibles ne sont pas trop nombreux et il n’est pas nécessaire de faire plusieurs parties ni de jouer en mode extrême ! Néanmoins, si on prend le temps de tout explorer et de faire toutes les quêtes, le jeu est assez long (et ça c’est bien) !

Rise of the Ronin

Auteur(s)
Team Ninja
Editeur(s)
Sony Interactive Entertainment
Date de publication
21 mars 2024
Site internet
Nombre de joueurs
1 joueur

En résumé

Rise of the Ronin est un très bon jeu qui m'a transportée dans le Japon de la fin du 19ème siècle. J'ai aimé découvrir cette période clé de l'histoire japonaise dans des décors très beaux et avec de multiples personnages. C'est un bon jeu d'action-RPG malgré le côté répétitif des combats en difficulté réduite !

Les plus

  • L'immersion dans cette époque troublée du Japon
  • Les décors
  • Les très nombreux personnages
  • La variabilité des missions
  • La capacité à revenir dans le temps
  • Le personnage très personnalisable

Les moins

  • L'histoire, dense, et parfois un peu complexe
  • La répétitivité des combats
  • Le personnage qui ne parle presque pas

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.