Texto — Dmitry Glukhovsky

Une étrange usurpation d'identité post-mortem

Texto est un roman russe paru aux éditions L’Atalante en début d’année. C’est un thriller original sur une usurpation d’identité improbable avec la ville de Moscou en décor.

Deux morts, un téléphone

Novembre 2016, Ilya est à nouveau libre. Ce jeune homme vient de passer sept années en détention pour possession et trafic de drogue alors qu’il est innocent. À l’époque, c’est lors d’une soirée que toute sa vie a basculé, lorsqu’il a été piégé par un officier de la brigade des stups qui le trouvait un peu trop téméraire.

Les amis, la copine, les études, la jeunesse… Ilya a tout perdu en sept ans. La seule qui est restée à ses côtés à croire en son innocence et à le soutenir, c’est sa mère. Et c’est justement vers chez elle qu’Ilya se dirige, dès sa sortie, prêt à tourner cette affreuse page pour commencer une nouvelle vie. Mais à son arrivée dans la ville de Lobnia en banlieue de Moscou, il apprend la terrible nouvelle : sa mère vient de mourir.

Perdu, seul, il noie son chagrin dans l’alcool et une bouteille de vodka. Dégoûté par tant d’injustice, il part à la rencontre de celui qui est responsable de ses années de prison et dans un accès de rage, il le tue.

Le lendemain, les seules traces de la soirée sont la culpabilité qu’il ressent et le téléphone volé au mort.

Il se met alors en tête d’utiliser le réseau de Petia, le policier véreux mort, pour récupérer assez d’argent afin de payer des funérailles dignes à sa mère avant d’être rattrapé par la police et sûrement tué. Dans le téléphone de Petia, il trouve toute sa vie : les contacts pour le trafic de drogue, les images coquines de sa copine et les discussions houleuses avec ses parents. Et voilà qu’Ilya devient Petia !

Une idée originale mais…

J’ai bien aimé l’idée originale sur laquelle est basée ce roman à savoir l’usurpation d’identité du policier par le protagoniste. On découvre au fur et à mesure des pages que ce policier véreux est également touchant avec de nombreux problèmes à gérer. Petit à petit Ilya prend possession de Petia, à moins que ce soit l’inverse. Car l’un se perd progressivement dans l’autre et Ilya a de plus en plus de difficultés à faire la différence entre sa situation et la vie de Petia.

C’est ce glissement progressif d’une vie à une autre qui est intéressant dans ce livre mais Texto c’est aussi une photo de la Russie d’aujourd’hui et plus particulièrement de Moscou et de sa banlieue.

Mais j’ai pas été transportée par le récit que j’ai trouvé assez inégal. Parfois c’est un peu lent et parfois c’est plus haletant. Texto m’a laissé un peu perplexe.

Texto

Auteur(s)
Dmitry Glukhovsky
Editeur(s)
L'Atalante
Date de publication
23 janvier 2019
ISBN
9782841728862

En résumé

Texto est un roman particulier avec une usurpation d'identité post-mortem et la psychologie des personnages est bien travaillée. Progressivement on comprend comment le protagoniste s'enfonce dans la vie virtuelle du policier véreux qu'il a tué. Mais c'est dommage parce que la sauce ne prend pas tout à fait ! Le roman est malheureusement assez inégal.

Les plus

  • Une idée originale
  • La psychologie des personnages
  • L'ambiance russe

Les moins

  • Inégal
  • Des passages lents

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.