Suis l’Homme en Blanc

L'histoire vraie d'un garçon issu du peuple karen

Parue aux éditions du Rocher il y a quelques jours, Suis l’Homme en Blanc est une BD basée sur l’histoire vraie d’un jeune homme qui devra aller au delà des limites créées par son peuple afin d’être fidèle à la parole qu’il a donné à son père.

Le peuple karen

Le peuple karen vit dans les montagnes recouvertes de jungle qui se situent à la frontière entre la Thaïlande et la Birmanie. Ce peuple est constitué d’une multitude de groupes réunis par des coutumes et une langue commune. Chez le karen, les esprits sont d’une grande importance ; ils sont à la fois respectés et craints. Qu’ils soient issus des âmes de défunts ou des forces de la nature, les esprits dictent leurs lois transmises aux habitants par le sorcier du village.

Preu Po Pou est le fils du chef de son village et le seul garçon de la fratrie. Son père lui enseigne les plantes, la chasse et les coutumes karen. Mais un jour, à la suite de plusieurs de ses soeurs, c’est son père qui tombe gravement malade. Le sorcier suggère un sacrifice mais Preu Po Pou sait que son père va mourir. Dans un dernier souffle celui-ci lui fait promettre de suivre l’homme en blanc et de ne plus craindre les esprits.

L’enfant, perturbé par cette promesse mais bien décidé à l’honorer, décide de prendre la route. Avec son éléphante caractérielle Pukamo, il part de son village pour trouver le fameux homme en blanc sans bien savoir ce qu’il cherche réellement.

Une quête initiatique

Cette BD c’est l’histoire réellement de cet enfant parti suivre la promesse faite à son père. Une promesse qu’il va tenir malgré tout les obstacles qui se dresseront sur sa route.

Mais cette BD c’était aussi pour moi une découverte, celle du peuple karen dont je n’avais jamais entendu parlé. Grâce à Preu Po Pou on découvre un peuple méconnu, aux coutumes particulières mais on découvre aussi comment il aborde sa première rencontre avec un blanc et comment il s’émancipe des principes ancestraux de son peuple pour suivre la « religion des blancs ».

Cette histoire est présentée comme un flashback. C’est en effet Preu Po Pou, maintenant âgé, qui raconte sa propre histoire et revient sur cette époque.

Accompagnants le scénario de Thomas Oswald les dessins de Jean-François Cellier sont monochromes pour le présent et colorés lorsqu’ils décrivent le passé avec un trait épais particulier. Parfois presque flous comme si les souvenirs faisaient défaut, parfois très détaillés. J’ai aimé les jeux d’ombre, l’ambiance générale qui en ressort mais j’ai parfois trouvé dommage le manque de détails sur les visages.

Au final, j’ai trouvé qui Suis l’Homme en Blanc est une BD très intéressante qui met en avant une histoire vraie inconnue, l’histoire de deux personnages en particulier comme deux ambassadeurs d’un peuple, le peuple karen.

Suis l'Homme en Blanc

Auteur(s)
Thomas Oswald — Jean-François Cellier
Editeur(s)
Editions du Rocher
Date de publication
5 septembre 2017
Site internet
ISBN
9782268090924

En résumé

Cette BD est une jolie découverte. On y découvre le peuple karen à travers l'histoire vraie d'une rencontre entre un jeune homme issu de ce peuple et un homme blanc.

Les plus

  • La découverte
  • Une histoire vraie
  • L'éléphante caractérielle

Les moins

  • Les visages qui manquent de détails

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.