Sa Majesté des Chats — Bernard Werber

Une histoire de chats, de guerre et de communication avec une héroïne insupportable

Sa Majesté des Chats est la suite directe du roman Demain les Chats de Bernard Werber. Le livre, paru aux éditions Albin Michel, nous plonge dans la suite des aventures rocambolesques du duo de chats Bastet et Pythagore.

Bastet, Pythagore et Nathalie contre les rats

Paris a sombré dans le chaos. Les humains se sont tués les uns les autres. Les ordures se sont accumulées. Les rats ont proliféré. La peste a tout ravagé.

Des hordes de rats ont attaqué les survivants et une poignée d’irréductibles s’est réfugiée sur l’île aux Cygnes, cette langue de terre au milieu de la Seine dans le 15ème arrondissement de Paris.

Parmi eux on trouve Bastet, une chatte ambitieuse, meneuse de troupe, qui caresse le but de prendre la tête de la civilisation des chats qui succèdera à celle des humains. Bastet est accompagnée de son mâle Pythagore, un chat issu d’un laboratoire de recherche et qui est capable de se connecter à Internet grâce à un « troisième œil » disposé au niveau de son front. N’oublions pas non plus, Nathalie, la servante humaine de Bastet qui vient compléter le trio.

Quelques dizaines d’humains et de chats sont sur l’île mais s’ils ont réussi à repousser la première vague de rats, ceux-ci n’ont pas dit leur dernier mot et, mieux organisés et plus nombreux, ils reviennent mettre en péril la survie de la communauté.

Bastet, Pythagore et Nathalie vont devoir explorer de nouveaux horizons pour sauver les leurs des dents acérées des terribles rongeurs. Bastet, devra aussi évoluer et apprendre de nouveaux concepts comme l’humour, l’amour et l’art si elle veut pouvoir créer la civilisation chat qui prendra la relève de la civilisation humaine.

Une héroïne antipathique

J’avais bien aimé Demain les Chats et j’avais été impressionnée par cette histoire dont les chats sont les héros sans que l’auteur les ait rendus trop « humains ». Dans cette suite, j’ai détesté Bastet.

Cette chatte est arrogante, persuadée de tout connaître, d’être la meilleure et elle passe son temps à le dire au lecteur. Comme elle nous parle directement pour nous confier ses pensées, Bastet est omniprésente dans le livre. Elle est très belle. Elle est très intelligente. Elle a une sexualité parfaite. Elle est un leader né. Elle a toujours raison. Elle critique tout, tout le temps, sauf elle. À force je l’ai prise en grippe et à cause d’elle j’ai eu un mal fou à terminer ma lecture du roman ! C’est bête parce que c’est le personnage principal !

Pourtant le roman est assez chouette. Construit avec plein de rebondissements qui entraînent la fine équipe dans des aventures inattendues. On découvre différentes communautés animales qui se sont organisées après la chute de la civilisation humaine avec leurs spécificités, et surtout leurs rancunes vis à vis des traitements que les humains leur réservaient. Le roman parle finalement beaucoup de communication, de tolérance et d’empathie inter-espèces. Et même Bastet, aussi insupportable qu’elle est, évolue petit à petit au contact d’êtres différents d’elle.

Au final j’ai un ressenti mitigé : j’ai très envie de connaître la suite mais pas du tout envie de retrouver les pensées de Bastet !

Sa Majesté des Chats

Auteur(s)
Bernard Werber
Editeur(s)
Albin Michel
Date de publication
24 septembre 2019
Site internet
ISBN
9782226444837

En résumé

Le roman m'a laissée perplexe. L'histoire en elle-même est chouette avec plein de rebondissements, des questions intéressantes soulevées et un monde plutôt crédible. Les animaux ont des comportements propres à leur espèce et ne sont pas trop humanisés. Mais il y a Bastet, l’héroïne, que je trouve vraiment insupportable !

Les plus

  • Les animaux (sauf Bastet)
  • Les rebondissements
  • Une réflexion sur la communication entre les espèces

Les moins

  • Bastet
  • Parfois tiré par les cheveux

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.