Que le Diable l’emporte — Anonyme

Le dernier opus de la série du Bourbon Kid : déjanté, fou, irrévérencieux, génial et toujours aussi rock'n'roll !

Dernier roman en date de l’auteur anonyme du Livre sans Nom et 8ème opus de la saga Bourbon Kid, Que le Diable l’emporte nous emmène une fois encore dans ce monde rock’n’roll et trash rempli de vampires et de bikers ! Le roman est paru au mois d’août 2019 aux éditions Sonatine.

L’après mort du Bourbon Kid

Tous pensaient que JD, alias le Bourbon Kid était mort. Mais non. Le tueur en série, connu de tous pour ses spectaculaires massacres de vampires (et pas seulement) après consommation de bourbon est bel et bien vivant.

Le Kid tente de fuir pour mener une nouvelle vie au calme, voire en famille, très loin de Santa Mondega. Mais la retraite paisible ne sera pas pour lui. Il a des dettes et le Diable en personne est bien décidé a les collecter.

Une fois n’est pas coutume, le Bourbon Kid est donc en fuite et c’est dans un charmant petit monastère aux sombres secrets qu’il décide de se réfugier. Mauvaise idée.

Une intrigue étonnante, un univers toujours aussi fou !

Cette série, on l’adore ou on la déteste, il ne peut pas y avoir de demie-mesure. L’auteur nous offre ici, comme à son habitude, un roman vif, sanglant, dur, violent et irrévérencieux.

Le livre est donc immoral et incorrect. Les héros sont des tueurs en série, des meurtriers de sang froid qui sont parfois même sous contrat avec le Diable. Les méchants sont des vampires, des moines fous, des nonnes psychotiques ou des personnes handicapées attendant pour aller au toilettes lors d’un festival…

Dans ce dernier roman, on retrouve bien entendu tous les personnages clés de la série comme Sanchez, Rodéo Rex, Elvis, Jasmine, Flake, le Bourbon Kid, la Dame Mystique… Et tout ce petit monde se mélange au grès des intrigues et des missions qui leur sont confiées. Parfois ils se mélangent pour autre chose que des missions et ça nous amène à des blagues assez drôles.

Les dialogues et les situations font très souvent rire mais ce n’est pas pour autant au détriment des rebondissements et du suspense qui sont aussi là et bien palpables.

Au détour d’une description des problèmes intestinaux de Sanchez et de jeux de mots bien pensés, l’intrigue prend aux tripes avec des passages angoissants, notamment pour le Bourbon Kid !

Oui ce roman est une réussite magistrale qui saura combler tous les fans de la série du Bourbon Kid. J’ai adoré, c’était super ! En revanche, il est fortement déconseillé d’entamer ce roman sans avoir lu les précédents, il y a beaucoup trop de références.

Que le Diable l'emporte

Auteur(s)
Anonyme
Editeur(s)
Sonatine
Date de publication
28 août 2019
Site internet
ISBN
9782355847677

En résumé

J'adore cet auteur. J'adore cette série. Ce dernier opus est dans la lignée des précédent : top, fou, trash, parfois grossier, parfois drôle, parfois haletant, souvent tout çà en même temps. Tout y est, y compris les personnages forts de la série et les rappels aux intrigues précédentes. C'est un roman pour les fans et c'est super ! Pour les autres, il va falloir commencer par le commencement : Le Livre sans Nom.

Les plus

  • L'ambiance
  • Les rebondissements
  • Le Bourbon Kid
  • Les Dead Hunters
  • L'humour
  • Le style inimitable
  • Le suspense

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.