Population : 48

Des tueurs qui vivent tranquillement avec des témoins innocents dans une ville coupée du monde. Leur point commun : ils n'ont plus de souvenirs !

Paru aux éditions Super 8 au mois d’octobre, Population : 48 est un roman d’Adam Sternbergh dans lequel on découvre la vie de 48 habitants d’une ville totalement coupée du monde. Leur point commun ? Leurs souvenirs, trop horribles, sanglants ou traumatisants ont été effacés leur permettant de vivre une nouvelle vie.

Ceasura, Texas

Ceasura est une minuscule ville cachée au cœur du désert texan. La population de Caesura, s’élève à seulement 48 personnes. Ces habitants appellent leur ville Blind Town car elle n’apparaît sur aucune carte. Mais cette particularité est voulue car Ceasura alias Blind Town abrite des personnes hors du commun.

Les habitants de la ville ont tous un point commun : celui de ne plus avoir l’intégralité de leurs souvenirs. Tueurs sanguinaires ou témoins traumatisés, ils ont été retirés du système qui ne savait pas quoi faire d’eux et ont eu l’opportunité de recommencer une nouvelle vie à Ceasura. Leur mémoire a été effacé avec une précision chirurgicale pour qu’ils ne sachent pas s’ils étaient des criminels ou des témoins à protéger et à leur arrivée dans la ville ils se sont choisi une nouvelle identité.

En échange de cette nouvelle vie, les habitants se doivent de respecter quelques règles. Les contacts avec l’extérieur son prohibés et il est donc interdit de recevoir de la visite, de téléphoner ou de consulter des pages internet. Les habitants sont libres de quitter Ceasura s’ils le souhaitent mais tout départ est définitif et apparemment les rares à été partis l’ont amèrement regretté !

Ceasura est une seconde chance pour ces gens mais pour le mystérieux institut qui en est à l’origine c’est avant tout une expérience unique menée depuis plus de 8 ans maintenant.

Pendant ces 8 années tout s’est bien passé, mais dernièrement Errol Colfax s’est suicidé et Hubert Humphrey Gable a été tué alors que les armes sont interdites. Le shérif de la ville, Calvin Cooper et ses deux adjoints tentent de mener l’enquête sur les morts précipitées de ces deux pionniers de la ville. Leurs efforts étant relativement inefficaces, ils sont bientôt rejoint par des forces extérieures. Voilà, le monde débarque à Ceasura ! Le résultat ne sera pas beau à voir !

Un roman génial !

Ce roman est absolument brillant ! A la fois drôle, tragique et haletant, l’auteur Adam Sternbergh réussi un coup de maître avec ce roman hors normes.

L’idée principale est originale, les personnages sont parfois attachants, parfois repoussants et chacun à quelque chose à cacher. Si les habitants de Ceasura sont sincères dans leurs propos, ils sont aussi faux car même eux ne se connaissent pas. Tant que chacun reste dans son coin à s’occuper de ses affaires et mener sa petite vie tranquille, tout se passe relativement bien, mais le jour où les portes de la ville sont obligées de s’ouvrir pour accueillir des enquêteurs chargés de résoudre les morts inexpliquées, plus personne n’est à l’abri d’un débordement de violence !

Ce qui est fort c’est que l’auteur décrit des personnages sympathiques et pépères alors qu’il s’agit pour certains d’anciens tueurs sanguinaires, violeurs d’enfants et psychopathes. Mais ils ne s’en rappellent plus. Cette différence entre qui ils étaient et qui ils sont est étonnante et j’aime beaucoup la façon dont l’auteur s’empare de ce sujet.

Population : 48 est un livre qu’il est très difficile de lâcher avant la fin tant les évènements s’enchaînent et le mystère est palpable à chaque page. Parfois doux, parfois cruel, parfois drôle, c’est un roman complet et un véritable coup de cœur pour moi !

Population : 48

Auteur(s)
Adam Sternbergh
Editeur(s)
Super 8
Date de publication
11 octobre 2018
Site internet
ISBN
9782370561114

En résumé

Population : 48 est une belle réussite ! Un roman haletant qui se passe dans une petite ville coupée du monde dont les habitants sont soit des tueurs sanguinaires, soit des témoins à protéger. Leur seul point commun est de ne plus avoir de souvenirs de leur passé ! La vie aurait pu continuer tranquillement dans la petite bourgade mais des morts inexpliquées vont obligées les habitants à accueillir des étrangers dans leur ville coupée du monde !

Les plus

  • Les personnages
  • Personne ne sait qui est innocent et qui est coupable
  • La ville
  • L'anarchie progressive

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Epingler sur Pinterest

Partager