Palais Bénédictine

Avec tous ces jours fériés ce mois de mai, je suis allée faire un tour en Normandie et plus spécialement à Fécamp, à 2h30 de Paris, pour aller visiter le Palais Bénédictine, célèbre pour y abriter le lieu de production et de vente de la liqueur éponyme et aussi classé monument préféré des français en Haute Normandie.

Le Palais et son histoire

Un jour de 1863, alors qu’il triait de très anciens papiers de famille provenant de l’Abbaye de Fécamp, un négociant en vins de Fécamp, Alexandre Le Grand, serait tombé par hasard sur un vieux grimoire écrit par le moine bénédictin Dom Bernardo Vincelli. Il y découvrit la recette d’un mystérieux élixir composé de 27 plantes et épices qu’il parvint à reconstituer et qu’il décida de baptiser Bénédictine en hommage au moine inventeur.

Ainsi la visite de ce très beau palais commence, après s’être émerveillé sur les extérieurs, par les livres issus de la fameuse bibliothèque où Alexandre Le Grand à trouvé le grimoire. Mais la collection ne s’arrête par à ces vieux livres puisque Alexandre Le Grand était un passionné d’art sous toutes ses formes et ainsi le Palais contient de nombreux et précieux objets essentiellement d’art sacré provenant de la collection d’Alexandre Le Grand et de ses descendants : des calices, des reliquaires, des peintures, des statues…

Cependant la visite du Palais n’est pas seulement dédiée à l’art sacré, même s’il constitue une grande majorité des œuvres, puisqu’on y découvre aussi une incroyable collection de ferronnerie avec des coffres, des serrures et toutes sortes de clés. Et puis il y a aussi les vitraux. Attention ces vitraux sont pour le moins très étonnants puisqu’ils représentent des scènes de la fabrication de la Bénédictine ou encore des bouteilles de la liqueur !

La liqueur

La seconde partie du musée est consacrée à la liqueur elle-même. Les salles sont plus sobres car elles abritaient et abritent toujours les différentes étapes de la fabrication de la liqueur. Ainsi on y découvre les différentes affiches publicitaires au fil du temps mais aussi les différentes contrefaçons. Car oui cette liqueur s’exporte dans le monde entier avec de très gros marchés en Asie et aux États-Unis entre autres, sa réputation n’est plus à faire !

La visite se poursuit avec la découverte de quelques unes des 27 plantes (la recette est tenue secrète) qui constituent la liqueur comme la mélisse, l’angélique, le safran, le thé noir, le thym…

Ces plantes et épices sont soigneusement sélectionnées puis séparées en 4 préparations différentes qui sont infusées dans de l’alcool au sein du musée. Les préparations sont ensuite distillées dans les grands alambics de cuivre que l’on peut voir puis vieillies et assemblées avant de reposer 8 mois dans les caves.

Après l’assemblage final, la liqueur est prête.

Et c’est avec une petite dégustation que la visite se termine. Bénédictine, B&B ou Bénédictine Single Cask, vous aurez le droit d’en goûter une avant de passer par la boutique qui est le seul point de vente au monde de la Bénédictine Single Cask.

L’entrée est à 8,50€ en tarif plein.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Palais Bénédictine

Adresse
110 rue Alexandre Le Grand — 76400 Fécamp, France
Téléphone
0235102610
Horaires d'ouverture
Tous les jours: 10h-18h30
Localisation
Voir sur Google Maps
Site internet

En résumé

Le palais Bénédictine est un très beau musée où l'on peut découvrir à la fois l'histoire de la liqueur et de sa création mais aussi les collections, essentiellement d'art sacré, du négociant en vin à l'origine de la vente de cet alcool.

Les plus

  • Très beau palais
  • Des collections impressionnantes
  • Les vitraux
  • La dégustation à la fin

Les moins

  • Pas mal d'objets religieux dans la première partie du palais (faut aimer)

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.