Neuromancien — William Gibson

Le roman cyberpunk de référence

Neuromancien est le premier roman de SF de William Gibson. Paru originellement en 1984 c’est LE roman cyberpunk de référence et la maison d’édition Au Diable Vauvert nous en propose cette réédition, l’occasion de le découvrir ou de le redécouvrir !

Même avant d’ouvrir le livre on ne peut s’empêcher d’admirer les superbes illustrations sur la couverture. On les doit à l’artiste espagnol Josan Gonzalez qui a aussi travaillé sur le steel book de l’édition collector du jeu vidéo Cyberpunk 2077.

Le cowboy du cyberespace

Case est un cowboy du cyberespace, un hacker de génie capable de se connecter à la Matrice, le réseau informatique, grâce à des électrodes sur son crane, pour avoir une perception visuelle et sensorielle des données numériques qui la composent. Case est le meilleur. Mais Case est gourmand et il a eu la mauvaise idée de vouloir doubler son employeur. Ce dernier s’est alors vengé en lui injectant une toxine qui a détruit une partie de son système nerveux, l’empêchant ainsi de se connecter à la Matrice.

Il a perdu sa raison d’être. Il enchaine alors les petits jobs très risqués et mal payés pour gagner un peu d’argent qu’il investi immédiatement dans des drogues de synthèse toujours plus fortes. En marge de la société où le capitalisme est roi dans un monde gouverné par des mégacorporations, les drogues et les augmentations cybernétiques sont de bons moyens de fuir la réalité.

Mais voilà qu’un jour, un étrange duo formé par homme mystérieux et influent nommé Armitage et une dangereuse mercenaire augmentée appelée Molly, le retrouvent dans un bar à Chiba au Japon et lui proposent l’impensable : restaurer sa capacité à accéder à la Matrice. En échange de cette réparation inespérée, Case devra s’acquitter d’une mission très risquée : s’introduire dans le système informatique d’une gigantesque multinationale du nom de Tessier-Ashpool.

Un univers incroyable, une histoire haletante

J’ai découvert cet incroyable roman de SF avec cette édition. Je ne connaissais pas la trilogie Neuromancien incluant les romans Comte Zéro et Mona Lisa s’éclate.

Ce que j’ai adoré, c’est la facilité avec laquelle l’auteur nous décrit cette dystopie de type cyberpunk. Le roman est paru dans les années 80 : Internet et la médecine, n’étaient pas ce qu’ils sont aujourd’hui… et pourtant Gibson signe ici un roman visionnaire sur bien des points, c’est bluffant !

J’ai aimé me plonger dans cet univers cyberpunk totalement inhospitalier. J’ai totalement accroché à l’histoire de Case, à sa mission, mais surtout je me suis laissée guidée par l’auteur de rebondissements en rebondissements ! L’intrigue est pour le moins complexe et on peut vite se perdre dans les très nombreux personnages ayant, en plus, pour la plupart des alias.

Avant Cyberpunk 2077, avant Ghost in the Shell et avant Matrix, il y a eu ce roman visionnaire extraordinaire, plus vieux que moi, que j’ai été ravie de découvrir enfin !

Neuromancien

Auteur(s)
William Gibson
Editeur(s)
Au Diable Vauvert
Date de publication
30 septembre 2020
Site internet
ISBN
9791030703658

En résumé

Un univers totalement incroyable tant par l'époque à laquelle l'auteur l'a imaginé que par son niveau de détails. Une intrigue et des protagonistes complexes. Des tonnes de rebondissements. Ce roman est un classique et à la lecture, on comprend pourquoi !

Les plus

  • L'univers cyberpunk
  • Le personnage de Case
  • L'intrigue
  • Une référence de la SF
  • La couverture de Josan Gonzalez

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.