MediEvil

Un jeu sympa pour faire la connaissance de Sir Daniel Fortesque !

MediEvil est un jeu d’action et d’aventure sorti à la fin du mois d’octobre en exclusivité sur PS4 dans lequel le joueur incarne Sir Daniel Fortesque, un squelette chevalier pas très doué chargé de contrer le sorcier maléfique Zarok.

Sir Daniel Fortesque, chevalier de Gallowmere

MediEvil est un jeu sorti originellement sur PS1 en 1998 avec une suite sur la même plateforme en 2000 et une réédition en 2007 sur PSP et PS3. Malgré tout ça, j’étais totalement passé à côté et c’est donc avec ce remake sur PS4 que j’ai découvert la licence !

Dans ce jeu, le joueur incarne Sir Daniel Fortesque, un chevalier ressuscité par erreur par le sorcier maléfique Zarok. Le chevalier squelette sans mâchoire était mort depuis une centaine d’années suite à une fin assez embarrassante. En effet, il y a 100 ans, au royaume de Gallowmere, Fortesque était le champion du roi Peregrin et ce dernier l’avait chargé de contrer un sorcier nécromancien du nom de Zarok qui aspirait à conquérir le royaume dont il ne supportait pas la vie calme et prospère.

Malheureusement, à l’époque, Sir Fortesque a été blessé mortellement au tout début de la bataille et n’a jamais pu accomplir sa mission. Il n’eut pas non plus le droit d’être enterré au Hall des Héros.

La paix revint malgré tout à Gallowmere pendant 100 ans. Mais au bout de ce siècle de tranquillité, le sorcier Zarok a trouvé le moyen de revenir à la vie. Il a convoqué des hordes de démons et de morts vivants pour s’emparer du royaume de Gallowmere mais il n’avait pas prévu le retour de Sir Fortesque devenu squelette en quête de gloire !

Un jeu d’action et d’aventure

Tout commence lorsque Fortesque sort de sa crypte et est informé de sa mission plus ou moins guidé par des gargouilles qui parlent et des livres qui expliquent pourquoi on en est là.

Pour traquer Zarok et ses sbires, Sir le squelette va devoir arpenter la carte et les différents univers qu’elle contient. Ceux-ci sont débloqués au fur et à mesure et vont emmener le joueur dans de superbes décors plutôt variés comme le cimetière, la forêt enchantée, un village aux habitants possédés, un champs de citrouilles, un château abandonné… Chacun de ses mondes, parmi la vingtaine disponible, est défendu par des monstres tels que des épouvantails, des zombies, des loups, des fourmis… et il faudra en venir à bout pour pouvoir progresser et atteindre le boss de fin de niveau tout en gérant les gobelins chapardeurs qui sont capables de voler l’épée de Fortesque sous son nez ! Pour cela, le joueur dispose d’une arme principale et d’une secondaire qu’il équipe comme il le souhaite avec des armes à distance comme l’arbalète ou des armes pour le combat rapproché comme le marteau ou l’épée. Certaines de ces armes peuvent même avoir des propriétés magiques.

En plus des combats MediEvil propose également un certain nombre de petits casse-tête à résoudre pour avancer et aussi des collectibles comme des fioles de santé et des âmes perdues à trouver en refaisant les niveaux. De plus, si le nombre d’ennemis zigouillés dans le niveau est assez important, on peut alors récupérer un calice qui donne un laisser-passer pour le Hall des Héros. Cet accès au Hall des Héros permet de converser gentiment avec de vrais héros enterrés là et qui auront l’amabilité de donner une arme aux propriétés particulières à notre Sir Daniel Fortesque.

Si l’avancée est assez rapide dans les premiers niveaux, il faut souvent plusieurs essais pour réussir les niveaux suivants. Oui parce que dans MediEvil, lorsqu’on meurt, on meurt ! Oui c’est en effet avec un petit côté old school probablement hérité de son passé sur PS1 que le jeu fait recommencer tout le niveau au joueur malheureux qui a utilisé sa dernière once de vie sur le boss de niveau. Et là pouf, retour au départ ! D’ailleurs on commence aussi le niveau avec le restant de vie qu’on avait à la fin du précédent et… c’est parfois insuffisant pour combattre même des pâquerettes enragées. Dans ce cas il faut alors refaire, parfois plusieurs fois, des niveaux du début, pour faire le plein de vie avant de recommencer ledit niveau plus dur.

Malgré quelques petits défauts comme notamment la gestion parfois étrange de la caméra, MediEvil est un très beau jeu. J’ai aimé les décors colorés très variés, le grand bestiaire de monstres et l’ambiance générale du jeu qui est vraiment sympa avec beaucoup d’humour. Le fait de devoir refaire les niveaux pour reprendre de la vie ou de revenir en début de niveau lorsqu’on meurt rallonge artificiellement la durée de jeu alors que la difficulté globale n’est pas très élevée mais bon ce n’est pas très gênant.

J’ai aimé découvrir MediEvil avec cette version PS4.

MediEvil

Auteur(s)
Other Ocean InteractiveSony Worldwide Studios
Editeur(s)
Sony Interactive Entertainment
Date de publication
24 octobre 2019
Site internet
Nombre de joueurs
1 joueur

En résumé

MediEvil est un bon jeu. J'ai aimé découvrir son ambiance pleine d'humour avec de beaux décors et un bestiaires varié. Le héros qui tient plus de l'anti-héros est marrant et lorsqu'on a pas joué aux précédentes versions de ce jeu, il est assez sympa !

Les plus

  • Les décors colorés et variés
  • Sir Daniel Fortesque
  • Les très nombreux types d'ennemis
  • L'humour

Les moins

  • La caméra
  • Revenir au début du niveau quand on meurt

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.