Le Portrait du Mal — Graham Masterton

Un roman comme un hommage au Portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde

Un portait de famille en décomposition. Des meurtres abominables. Une famille pleine de mystères. Des sciences occultes. Ce sont les ingrédients bruts de cet excellent roman de Graham Masterton ré-édité en poche par Bragelonne l’année dernière.

Portrait de famille

1883. La famille Gray se fait faire le portrait par un artiste-peintre nommé Waldegrave. Un ami passionné d’occultisme du très célèbre Oscar Wilde. Sur ce portrait, ils sont 12 personnes faisant face à leur admirateurs.

Années 80, aux États-Unis. Le Waldegrave est en possession de Vincent Pearson, un galeriste. Une jeune femme appelée Cordélia veut absolument acquérir le tableau mais celui-ci n’est pas à vendre. Vincent en a hérité de son grand-père avec l’instruction stricte de ne jamais s’en séparer au risque de se mettre en danger. Vincent va ressortir le tableau de sa réserve et découvrir avec stupeur que le portrait est dans un état exécrable, en décomposition.

Depuis quelques mois, une série de meurtres effroyables secoue la Nouvelle-Angleterre. Plusieurs personnes ont été retrouvées mortes et sans leur peau. Le shérif Jack Smith mène l’enquête.

Les corps s’accumulent, les preuves et les témoins disparaissent, l’enquête n’est pas ordinaire, les coupables sont tous désignés mais ils ne vont pas se laisser faire !

Un roman inspiré d’Oscar Wilde

Dès les premières pages, le lecteur fait le lien entre Le Portrait du Mal et le célèbre Portrait de Dorian Gray écrit par Oscar Wilde. Cette comparaison est clairement assumée et voulue par l’auteur qui décrit même le peintre du tableau comme un ami proche d’Oscar Wilde.

Ainsi on se doute qu’il va être question de jeunesse éternelle et de tableau maléfique. Mais Graham Masterton s’éloigne de l’histoire originale pour en proposer une autre et Le Portrait du Mal est bien une autre histoire avec ses propres rebondissements et autres découvertes macabres.

En suivant l’enquête menée par Vincent et le shérif, séparément puis conjointement, on découvre peu à peu l’étendue du pouvoir de ce tableau et l’étendue de la malédiction qu’il contient. Les rebondissements font froid dans le dos, ce roman flirte avec l’horreur, le polar et le fantastique. Un beau mélange pour un roman impossible à lâcher avant la toute fin !

Le Portrait du Mal

Auteur(s)
Graham Masterton
Editeur(s)
Bragelonne
Date de publication
4 mai 2021
Site internet
ISBN
9791028116019

En résumé

Un roman qui s'inspire du Portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde mais qui propose sa propre histoire. Troublante, effrayante et haletante, l'intrigue ne lâche pas le lecteur avant la dernière page du livre.

Les plus

  • Le lien avec le Portrait de Dorian Gray
  • Les rebondissements
  • Du suspense jusqu'à la dernière page
  • Une intrigue bien conçue

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.