Le mystère du satellite Planck — Igor et Grichka Bogdanov

Bon… j’avoue… ce livre je l’ai lu uniquement par curiosité et de façon pas du tout objective. Oui, je savais que je n’aimerais pas et surpriiiiiiiiise : j’ai pas aimé ! Mais je suis gentille je partage quand même avec vous ces moments d’intense perplexité et de désespoir que ce livre des frères Bodgadov m’a inspiré.

Les mystères de l’univers !!!

La quatrième page de couverture du livre paru aux éditions Eyrolles, nous pose plein de questions : « comment l’univers a-t-il été créé ? Est-il gouverné par le hasard ou par un ordre profond ? Qu’est-ce que la première lumière ? Y avait-il quelque chose avant le big bang ? »

Ce livre a vu le jour suite au 21 mars 2013, jour où (toujours d’après la quatrième de couv’) le monde entier a découvert les « stupéfiantes photos de l’univers naissant prises par le satellite Planck » et qui « bouleversent notre vision du monde ».

Tadaaaaaaaaaam !
Vue instantanée de la première lumière, émise et imprimée sur le ciel 380000 ans après le big bang. Les minuscules fluctuations de température correspondent aux concentrations de matière, graines d’étoiles et galaxies

Dans ce livre, les frères Bogdanov essaient de nous expliquer à nous autres, simples mortels, ce que le satellite européen Planck a découvert. Il s’agit en fait d’une vue très précise du rayonnement cosmique à partir duquel les astrophysiciens peuvent en déduire des paramètres cosmologiques qui vont leur permettre d’affiner le scénario d’évolution de l’Univers.

Ok donc c’est cool, c’est joli et on s’attend à ce que les Bogdanov nous expliquent tous avec des mots simples parce que, je sais pas pour vous, mais la première lumière cosmique et moi on est pas super potes !

Vous prendrez bien un rafraichissement ?

Ce titre illustre bien ce livre car oui finalement on en apprend presque autant sur les boissons préférées des grands chercheurs ayant travaillé sur l’étude de l’univers que sur l’univers lui-même !

Par ce beau matin de l’année 1904, le grand Poincaré est de bonne humeur. Il vient d’achever l’énoncé d’un problème auquel il a réfléchi toute la nuit sans fermer l’œil. Tout en savourant une bonne tasse de thé, il est à peu près certain que cette conjecture est, de loin, la plus importante de sa vie.

Pourtant c’était pas si mal parti : les Bogdanov ont décidé de tout nous expliqué depuis les premiers émois de la cosmologie jusqu’aux résultats du satellite, le tout avec des mots simples et de façon très vulgarisée. C’est une bonne idée. Mais à trop vouloir simplifier, le livre passe de la catégorie « scientifique » à « roman ».

Nous voici dans l’espace, à un million et demi de kilomètres de chez nous. Tout est calme. La Voie Lactée traverse en brume argentée des milliards d’étoiles jusqu’à l’infini [et au-delààààààààà !] […]

« Extraordinaire » : voilà sans doutes le mot le plus utilisé par les auteurs pour nous décrire les résultats qu’ils vont présenter. Le problème ? C’est jusqu’à la dernière page qu’ils nous promettent des résultats extraordinaires mais ils se perdent en tours et détours en nous promettant monts et merveilles qui n’arrivent pas !

Le mystère du satellite Planck, honnêtement, ce n’est pas un livre, c’est un teaser mais un teaser de 200 pages c’est un teaser trop long ! Pourtant, les frères basent leur « analyse » sur des écrits scientifiques même si la plupart ne sont pas de cette année et qu’ils ne sont, à mon avis, pas assez nombreux pour un tel sujet. Je pense, étant donné que le satellite a livré ses résultats en mars 2013 et que le livre a été publié en juin 2013, que les auteurs ont été un peu trop vite en besogne !

Sinon si vous voulez en savoir plus sur la mission du satellite Planck je vous conseille le site Planck HFI créé en partenariat avec le CNRS, l’ESA, le CNES et ThalesAlenia Space.

Le mystère du satellite Planck

Auteur(s)
Igor BogdanovGrichka Bogdanov
Editeur(s)
Eyrolles
Date de publication
19 juin 2013
Site internet
ISBN
9782212557329

En résumé

Le mystère de Planck est un livre des frères Bogdanov qui nous promet plein de belles découvertes au sujet de notre univers mais qui, à trop vulgariser et simplifier, se perd en détails insignifiants et futiles sans nous apprendre grand chose. On a un livre écrit à la va-vite là où on voudrait quelque chose de plus réfléchi ce qui lui vaut un beau zéro pointé!

Les moins

  • Tout

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.