La théorie de la contorsion — Margaux Motin

Margaux Motin, je vous en avais déjà parlé pour la critique de son premier opus J’aurais adoré être ethnologue… Suite au succès de la première BD, cette illustratrice de talent complètement délurée est revenue il n’y a pas très longtemps dans le rayon BD avec son deuxième livre : La théorie de la contorsion. Tout un programme !

Les multiples personnalités de Margaux

Dans cette BD, Margaux Motin se penche sur les différentes facettes de sa vie : tour à tour une parisienne branchée accro aux chaussures, une blogueuse, une mère, une épouse…

Comme dans le précédent livre, elle nous livre des petits sketches de 2 à 5 pages tout à fait délicieux et drôles avec ce style qui lui est propre.

Une recette qui marche bien

Il n’y a pas eu de grand renouvellement par rapport à J’aurais adoré être ethnologue mais le style graphique et les textes sont toujours aussi efficaces et vraiment marrants.

Elle parle de sa vie et ce qui marche c’est que ça nous rappelle un peu des scènes cocasses de la notre.

Le petit bémol est que, contrairement à la première BD, celle-ci est clairement plus orientée pour les femmes puisqu’elle parle beaucoup plus d’elle-même.

La théorie de la contorsion

Auteur(s)
Margaux Motin
Editeur(s)
Marabout
Date de publication
21 septembre 2010
Site internet
ISBN
9782501063876

En résumé

La suite de J'aurai aimé être ethnologue reste dans le même style et combine des dessins modernes et sympas avec des petits sketches de quelques pages bien rigolos. Margaux dresse ses multiples autoportraits et nous propose, encore une fois, un petit moment de bonheur avec La théorie de la contorsion. A quand la 3ème BD?

Les plus

  • Les scènes toujours aussi drôles
  • Le style le Margaux Motin: coloré, fun et totalement moderne!

Les moins

  • Une BD quasiment que pour les filles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.