La Part des Flammes — Didier Quella-Guyot et Wyllow, d’après Gaëlle Nohant

La condition féminine à la fin du 19ème siècle à travers le prisme d'un évènement sans précédent

Dans cette BD parue aux éditions Philéas, Didier Quella-Guyot reprend le roman éponyme de Gaëlle Nohant pour y retranscrire cette histoire mêlant faits historiques et fiction avec les dessins de Wyllow.

La Bazar de la Charité, 1897

La Bazar de la Charité est une vente de bienfaisance qui a lieu à Paris. Depuis plus de 10 ans c’est l’occasion pour les mondains de venir vendre des objets en tous genres afin de collecter des fonds pour aider les pauvres.

Le 4 mai 1897, parmi les participants se trouvent la duchesse Sophie d’Alençon, la comtesse Violaine de Raezal et la jeune Constance d’Estingel.

Mais voilà qu’un terrible incendie se déclenche ravageant totalement le lieu. Cet effroyable incendie va causer la mort de plus de 120 personnes dont une majorité de femmes et en blesser 250 autres. Les 3 femmes trouvent alors leurs destins liés par cette tragédie.

Dans l’agitation et la confusion qui fait suite au drame, une rumeur se met à prendre de l’ampleur : certains hommes auraient délibérément frappé, bousculé et piétiné des femmes pour sortir de la fournaise en premier. Les survivantes sont choquées, défigurées et Constance est même abusivement internée en clinique psychiatrique pour cause d’hystérie.

La condition des femmes au cœur de la BD

La condition des femmes de l’époque est au cœur de cette BD. Engoncées dans des vêtements trop volumineux qui ont empêchés toute fuite, les femmes en sont les principales victimes.

À cette époque, la femme est mariée sans consentement, trompée à foison et ignorée de la société sauf pour en admirer sa beauté. Celle qui devient veuve court à la catastrophe et celle qui rêve d’autre chose que d’un mariage est accusée de folie.

Et quoi de pire que ces hommes qui ont véritablement tapé et piétiné les femmes sur leur passage pour s’échapper à leurs dépends de l’incendie !

Malgré les épreuves, les protagonistes de cette BD vont essayer de se soutenir les unes les autres dans cette société qui les méprise. La BD met à l’honneur le courage et la détermination de ces personnages féminins qui veulent autre chose.

Je n’ai pas lu le roman La Part des Flammes de Gaëlle Nohant mais j’ai apprécié l’histoire proposée par la BD. Nul doute que le roman est aussi excellent. En revanche, et c’est dommage, j’ai trouvé que les dessins de Wyllow manquaient un peu de finesse. Il n’est pas toujours évident de lire les expressions de ces femmes ou de comprendre l’ampleur de leurs séquelles. J’aurai aimé voir un peu plus de détails surtout sur les visages mais les dessins n’en restent pas moins beaux.

La Part des Flammes

Auteur(s)
Gaëlle NohantDidier Quella-GuyotWyllow
Editeur(s)
Philéas
Date de publication
9 mars 2022
Site internet
ISBN
9782491467142

En résumé

La Part des Flammes et une BD étonnante créée d'après le roman de Gaëlle Nohant. Elle raconte une histoire vraie, celle de l'incendie du Bazar de la Charité de 1897, en y mêlant de la fiction. À travers cette tragédie et plusieurs personnages féminins forts, la BD montre la condition des femmes à cette époque.

Les plus

  • L'évènement historique
  • Les personnages féminins
  • Le mélange du réel et de la fiction
  • Les thèmes abordés

Les moins

  • Le manque de détails des dessins

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.