Kong Sookja, Les Fruits de la Persévérance

Une belle exposition presque onirique qui cache un travail extraordinaire

Jusqu’au 22 octobre, la Siat Gallery expose les œuvres de l’artiste coréenne Kong Sookja dans lesquelles elle a mis en valeur la laque et le travail de la mosaïque ottchil.

Un travail extraordinaire

Alors que la tendance actuelle est à la rapidité et que beaucoup perdent rapidement patience, Kong Sookja prône l’endurance et la retenue pour créer ses œuvres complexes.

Par son travail, elle réinterprète un métier traditionnel coréen et faire rayonner l’ottchil. L’ottchil c’est le terme qui désigne la technique traditionnelle de laque coréenne et également la sève des arbres utilisée dans ce processus. C’est tout un art de savoir travailler correctement ce matériau naturel avec de très nombreuses étapes et un processus rigoureux ! Kong Sookja utilise dans ses œuvres un type particulier d’ottchil : le Najeon Chilgi qui est une technique datant du 10ème siècle consistant à intégrer de la nacre sur des objets laqués.

Oeil, 2015 ; nacre, or, coquille d’œuf, ottchil sur bois

Le processus de création des œuvres est fascinant et très bien illustré par les vidéos disponibles au sein de la Siat Gallery. Un petit éclat de nacre ou de coquille d’œuf après l’autre, couche de laque après couche de laque, les œuvres de Kong Sookja prennent formes. Un processus long, d’où le titre de l’exposition, qui ne permet la création que d’un nombre limité d’œuvres chaque année.

Des femmes, des chandeliers et des lettres

Une trentaine d’oeuvre est exposée dans la galerie d’art à travers trois séries de l’artiste : Femme, Hangul et Arts Decoratifs.

De gauche à droite : Femme Portant des Gants, 2014-2015 ; Femme avec un Parapluie, 2011 ; Femme VIII-Confiance, 2015 ; nacre, or, coquille d’œuf, ottchil sur bois

J’ai été vraiment subjuguée par la série Femme dans laquelle plusieurs jeunes femmes sont représentées, souvent de dos, vêtues de belles robes légères tout en finesse avec même parfois un style un peu Art Nouveau. J’ai adoré parce que de loin on voit les détails en dentelle et tissus léger et lorsqu’on se rapproche on constate que cet aspect est donné par de minuscules morceaux de coquille d’œuf et de nacres de différentes couleurs rehaussés par des touches d’or. C’est vraiment magnifique et la nacre, grâce à ses reflets, donne un côté changeant aux œuvres.

De gauche à droite : Dos IX, 2014 ; Dos XV-Confiance, 2018-2019 ; Belle Femme, 2019 ; Dos II, 2010 ; nacre, or, coquille d’œuf, ottchil sur bois

La série Arts Décoratifs m’a moins touchée mais elle n’en est pas moins impressionnant avec la représentation de grands chandeliers qui semblent briller sur le fond noir de la laque.

De gauche à droite : Chandelier I, 2013 ; Hunminjeongeum-Formation, 2010 ; Chandelier III, 2014-2015 ; nacre, or, coquille d’œuf, ottchil sur bois

La série Hangul rend hommage à l’alphabet coréen. Plusieurs grands tableaux sont ainsi présentés. De loin on dirait des galaxies lointaines dans l’immensité de l’univers ou des trous noirs insondables. De près, on découvre avec fascination de toutes petites lettres nacrées par centaines disposées en cercle avec dégradé. C’est beau !

J’ai été époustouflé par le travail de Kong Sookja. Bon les œuvres sont hors de prix mais j’aurai pu rester des heures devant ses tableaux. Son travail si minutieux, donne une profondeur étonnante aux œuvres qui se découvrent de plus en plus à mesure qu’on les détaille. C’est vraiment unique et d’une incroyable finesse.

Siat Gallery

Adresse
38 rue Quincampoix — 75004 Paris, France
Localisation
Voir sur Google Maps
Site internet

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.