Captain Marvel

Higher, Further, Faster, More

Après un explosif Avengers : Infinity War, la licence Marvel revient sur les écrans avec le nouveau film d’Anna Boden et Ryan Fleck qui introduit la nouvelle super-héroïne Captain Marvel. Considérée comme le personnage le plus puissant de l’Univers Cinématographique Marvel, elle avait été annoncée à la fin d’Infinity War comme dernier recours pour sauver l’humanité.

À la toute fin de la bataille épique d’Infinity War et avant de disparaitre comme la moitié de l’univers par les doigts de Thanos, Fury décide de jouer sa dernière carte en main en déclenchant un pager un peu particulier avec le logo de Captain Marvel. Qui est ce personnage ? Comment connait-il son existence ? Pourquoi faire appel à son aide maintenant ? Tant de questions que ce nouveau blockbuster va pouvoir élucider, mais avant tout il faut remonter quelque temps en arrière…

Back to the 90’s

L’histoire commence loin de la Terre sur la planète Hala où vit le peuple Kree. En guerre permanente contre les Skrulls — un peuple de métamorphes — qu’ils accusent d’envahir et détruire les planètes, une équipe de soldats Kree est envoyé pour récupérer un espion avec des informations sensibles sur une planète aux mains des Skrulls.

Tombé dans un piège, le soldat Vers (Brie Larson) est capturée par les Skrulls et emmenée dans un de leur vaisseau qui s’avère être en orbite autour de la Terre. Parvenant à s’échapper, elle atterrit sur Terre dans un Los Angeles des années 90 et fait la connaissance de l’agent du S.H.I.E.L.D. Nick Fury (Samuel L. Jackson) et sa nouvelle recrue Phil Coulson (Clark Gregg). Elle fait la connaissance d’une planète qui ne lui est peut-être pas si étrangère que cela, et eux l’existence de vie extra-terrestre et d’un grand danger pour la Terre. Une course contre la montre est lancée pour découvrir la vérité et sauver la planète.

Captain Marvel avant Captain Marvel alors qu’elle est encore chez les Kree

La sauveuse tant attendue ?

Tout le monde a immédiatement pensé à un film que se voulait féministe de part le choix d’un personnage féminin comme personnage principal qui devient une héroïne sauvant le monde. Il est vrai que cela change de toute la testostérone que l’on voit depuis le début des films de super-héros où ce sont évidemment principalement de grands et beaux super-héros qui sauvent la veuve et l’orphelin. Cependant, je n’ai pas trouvé que ce film pouvait vraiment être considéré féministe comme a pu l’être Wonder Woman du côté de chez DC. Alors oui, le personnage principal est une femme, oui elle s’en prend plein la gueule, et oui elle se relève quoi qu’il arrive pour tenir tête à son oppresseur que ce soit les garçons de l’école quand elle est petite, les exercices éprouvants pendant son entraînement militaire, ou encore un méchant (homme) qui vient détruire la Terre. Mais à côté de cela, c’est très… classique finalement.

Le scénario est d’ailleurs peut-être ce que j’ai trouvé le moins intéressant dans ce film. Ce n’est pas tant qu’il soit mauvais, mais juste qu’il est sans surprise, très classique. On découvre un nouveau personnage qui ne se souvient pas de tout et au fur et à mesure les souvenirs vont remonter à la surface pour se rendre compte que les amis ne sont pas forcément ce qu’ils sont… Bref une histoire pour connaître celle de ce nouveau personnage qui va probablement prendre toute son importance pour la suite des évènements.

Quand elle brille partout, c’est que ça va envoyer du lourd !

Ceci dit la grande force du film réside dans les personnages et les acteurs qui les incarnent. J’ai beaucoup aimé Brie Larson dans son rôle de Carol Danvers/Captain Marvel et la progression de son personnage qui culmine à la fin du film en découvrant tous ses pouvoirs. Les personnages secondaires ne sont pas en reste avec Samuel L. Jackson en Nick Fury génial qu’on découvre plus jeune et qui nous permet ENFIN d’en découvrir un peu plus sur lui ; ou encore Coulson qu’on découvre au tout début de sa carrière.

On découvre un peu du passé de Nick Fury

Mais aussi d’autres comme Ronan l’Accusateur ou Korath — que l’on avait déjà vus dans les Gardiens de la Galaxie — avec un rôle moins important mais que j’ai trouvé sympa de voir ici pour ajouter encore plus de connexions avec les autres films de la licence. Enfin, il ne faut pas oublier le chat Goose qui s’avère être bien plus important qu’une simple boule de poil que Fury veut caresser tout le temps, même si je regrette un peu qu’on n’en sache pas plus sur le pourquoi du comment il se retrouve pile au milieu de leur aventure.

Mais que cache vraiment ce chat tout mignon ?

Concernant le rendu visuel, rien à dire de particulier ; c’est plutôt classique pour la licence. J’ai bien apprécié la 3D qui apporte quelque chose sympa en plus. L’ambiance musicale est assez sympa avec un choix concentré dans les années 90 pour coller encore plus avec la période de l’histoire du film. J’avoue c’est plutôt cool et ça rappelle des souvenirs 🙂

Un air de Top Gun ? Probablement…

En résumé, Captain Marvel est un très bon film pas tant dans l’histoire qu’il propose individuellement, mais dans la présentation d’un personnage clé qui nous permet de l’appréhender avant une réelle mise en action dans le prochain Avengers, mais aussi parce qu’il dévoile quelques éléments du passé de certains personnages. Mélangeant des scènes d’actions bien orchestrées et quelques touches d’humour sans en abuser, j’ai trouvé ce film comme une bonne réussite. Les chiffres semblent d’ailleurs conforter cette idée car il fait déjà un carton dans le monde en une semaine d’exploitation et entre sur le podium du meilleur démarrage parmi les films de la licence Marvel.

Captain Marvel

Auteur(s)
Meg LeFauveNicole PerlmanGeneva Robertson-Dworet
Editeur(s)
Walt Disney Studios Distribution
Producteur(s)
Kevin Feige
Date de publication
6 mars 2019
Site internet
Acteur(s)
Brie LarsonSamuel L. JacksonBen MendelsohnDjimon HounsouLee PaceClark GreggJude LawLashana LynchGemma ChanAnnette Bening
Réalisateur(s)
Anna BodenRyan Fleck
Compositeur(s)
Pınar Toprak
Société de production
Marvel Studios
Pays de production
Etats-Unis

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.