Aquaman

Le super-héros qui murmurait à l'oreille des poissons

Depuis bien longtemps, j’accroche beaucoup plus à l’Univers Marvel que celui de DC Comics. Et malgré quelques très bons films sur des personnages DC — comme la trilogie Batman de Nolan, ou encore plus récemment Wonder Woman —, j’ai souvent été plus déçu par ce qui était proposé dans l’Univers DC. Je me souviens encore de ma déception sur Justice League ou encore l’affreux Batman v Superman pour ne citer que les récents.

Aquaman est donc la dernière grosse production présentant un nouveau personnage de l’Univers DC que l’on a déjà pu entrapercevoir dans Batman v Superman et Justice League. Maintenant que les présentations étaient faites, il fallait bien un film pour introduire ce personnage et détailler son histoire ; c’est donc chose faite avec le réalisateur James Wan aux commandes (notamment réalisateur des SawInsidious, et Conjuring).

Pour le coup, je dois dire que je ne connais pas particulièrement le personnage Aquaman et je ne m’attendais donc à rien de particulier ; hormis l’acteur principal que j’ai déjà pu voir dans Game of Thrones ou Stargate : Atlantis (humm… comme par hasard), j’étais en territoire inconnu.

La réunion entre la terre et la mer

L’histoire commence en 1985 dans le Maine lorsqu’un gardien de phare sauve de la noyade une jeune femme un peu étrange. En effet, cette dernière n’est autre que la reine des Atlantes, un peuple caché vivant au fond des océans. Après cette rencontre un peu mouvementée, un lien d’amour s’établit et ce couple improbable donne naissance à un bébé qu’ils nomment Arthur et qui devient de fait le prochain roi d’Atlantis. Mais l’actuel Roi délaissé par sa femme légitime ordonne à ses troupes de la ramener à Atlantis. Découvrant par la même occasion son infidélité, il la condamne à mort en la jetant dans une fosse.

Plusieurs années passent et le jeune Arthur grandit et, n’étant toujours pas accepté auprès des Atlantes, reste auprès du peuple de la Terre. Du côté d’Atlantis, son demi-frère Orm succède au trône d’Atlantis et souhaite réunir les peuples de la Mer pour lancer une guerre contre les « surfaciens » qu’il considère comme une menace physique et environnementale. La princesse Mera n’est pas du même avis et tente de convaincre Arthur de reprendre le trône et arrêter la folie de son demi-frère.

Aquaman sera-t-il le nouveau super-héros de DC ?

Un film en dents de scie

Durant les 2h30 que dure le film, on ne peut pas dire que l’on s’ennuie beaucoup ; en vrai j’ai même trouvé que le temps était passé assez vite. Malgré un scénario très simpliste où l’on voit venir les choses à des kilomètres, on assiste à une mise en place de l’histoire d’Aquaman et de son environnement entrecoupé de scènes d’action qui sont dans l’ensemble plutôt bien foutues.

On se retrouve devant un film assez paradoxal qui alterne aussi bien les bonnes choses que les mauvaises. Comme une majeure partie du film se déroule sous l’eau, on s’attend à énormément d’effets spéciaux et de fond vert. Rassurez-vous c’est bien le cas, et même si la plupart du temps ça reste assez bien, j’ai été assez gêné dès le début du film lorsqu’il s’agissait de raconter la naissance et l’enfance d’Aquaman. Habituellement, lorsqu’on veut rajeunir un acteur pour une séquence, on va essayer de camoufler les défauts ou déguiser l’acteur, voire changer l’acteur ; non ici tout à été réalisé avec des effets spéciaux pour enlever plusieurs dizaines d’années aux acteurs. Le résultat est très perturbant, on a l’impression de voir une fausse personne ressemblant vaguement à l’acteur mais avec une peau presque synthétique. Ca fait loin du naturel attendu et ça fait moche.

Mais les effets spéciaux peuvent aussi être bien maîtrisé comme lors de la course poursuite sur les toits ou de la bataille finale qui engage des centaines de combattants dans tous les sens. Cette dernière séquence est assez impressionnante ! On notera aussi un certain effort pour la photographie du monde de la Mer avec des couleurs très flashy, presque même trop exagérés, qui donnent une ambiance spectaculaire à cet environnement inconnu. On est loin du décor classique que l’on retrouve à la surface.

Le monde marin est très coloré !

Ceci dit, l’univers sous-marin n’est pas exempt d’incohérences. Entre le fait que les Atlantes parlent tout naturellement sans distorsion dû à l’eau, qu’on se retrouve au milieu d’une fournaise volcanique sans aucune réaction particulière avec l’eau, ou encore que les humains à la surface n’ont aucune preuve de l’existence de civilisations dans les mers alors qu’il ne semblent pas super discrets ; certaines choses sont passés à la trappe et n’ont pas vraiment de logique.

Les guerriers Atlantes chevauchent des requins en armure… Tout est normal…

Un casting intéressant

J’ai beaucoup aimé Jason Momoa pour incarner Aquaman. Avec un certain charisme, il livre une puissance brute qui semble bien correspondre au personnage. Les touches d’humour sont les bienvenues et contraste avec l’image renvoyée ; cela me fait un peu penser à certains rôles incarnés par The Rock. Les autres acteurs sont plutôt corrects, même si certains sont moins réussis que d’autres ; on pensera aussi au personnage de Black Manta qui fait un aller-retour inutile dans cet opus, même si j’ai trouvé l’acteur dans un bon rôle.

Aquaman et la princesse Mera partent à la recherche du trident légendaire.

Sur les affiches on pouvait lire fun et spectaculaire, je trouve que ça résume assez bien ce film. Il se laissera sûrement très bien voir pour son côté divertissant et décalé, mais restera moins dans les mémoires comme un très bon film. Il faudra voir si l’accroche avec ce nouveau super-héros va prendre car on peut finalement avoir un certain potentiel (seul ou avec d’autres partenaires).

Aquaman

Auteur(s)
Will BeallDavid Leslie Johnson-McGoldrick
Editeur(s)
Warner Bros.
Producteur(s)
Rob CowanPeter Safran
Date de publication
19 décembre 2018
Site internet
Acteur(s)
Jason MomoaAmber HeardWillem DafoeDolph LundgrenPatrick WilsonTemuera MorrisonRandall ParkNicole KidmanYahya Abdul Mateen II
Réalisateur(s)
James Wan
Compositeur(s)
Rupert Gregson-Williams
Société de production
DC Entertainment
Pays de production
Etats Unis

En résumé

Que penser de cet Aquaman qui est censé nous présenter un nouveau super-héros de l'Univers DC ? À vrai dire, même si le film est clairement divertissant, il est aussi parfois très décevant. J'ai bien aimé le côté grand spectacle qui en met plein les yeux (quand les effets spéciaux ne sont pas moches), mais le côté décalé et exagéré risque d'en rebuter plus d'un.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.