Star Wars : Battlefront 2 — Preview multijoueur

Les combats au sabre laser reviennent pour une nouvelle expérience

Star Wars : Battlefront 2 est un des prochains gros titres d’Electronic Arts et est accessible depuis quelques jours — et jusqu’à aujourd’hui uniquement — en accès libre en version beta. Cela permet de tester et goûter à ce nouveau Battlefront. Même s’il est noté comme toujours en beta, il permet de se faire une première idée de la partie multijoueur du jeu.

L’univers Battlefront

Pas vraiment une suite au premier Battlefront, ce jeu en est plus une version augmentée. Globalement, l’idée est de garder l’essence du jeu précédent avec un multijoueur bien sympa mais en augmentant considérablement le contenu.

Ainsi, le multijoueur proposera plusieurs modes de jeu :

  • frappe avec des combats en 8 contre 8 en suivant des objectifs précis,
  • escarmouche avec des combats très rapprochés où seul le frag compte,
  • assaut des chasseurs avec des combats spatiaux avec des objectifs précis et des poursuites de vaisseaux,
  • affrontement héroïque avec des combats en 4 contre 4 composés uniquement de héros de l’univers de Star Wars,
  • assaut galactique avec des combats beaucoup plus grands (20 contre 20) sur des cartes aussi plus grandes,
  • et enfin arcade pour jouer localement à plusieurs en écran scindé contre l’ordinateur sur plusieurs scénarios.

Mais la grosse nouveauté est la possibilité de jouer en solo une histoire inédite. On suivra l’histoire d’un personnage d’une escouade impériale sur une période d’une trentaine d’années entre l’histoire Le Retour du Jedi et Le Réveil de la Force.

Commandant Iden Versio, membre de l’escouade Inferno, une unité d’élite des forces spéciales de l’Empire

Quelques jours pour se faire une idée

La beta propose de tester uniquement les modes de jeu multijoueur frappearcadeassaut de chasseurs et assaut galactique. Pour chacun de ces modes seulement une carte est jouable et on alterne le camp joué entre chaque partie.

Globalement, on retrouve la même sensation que dans Star Wars : Battlefront avec un jeu plutôt orienté arcade et rapide. De base, je préfère beaucoup plus les parties sur des grandes cartes avec du monde ; le mode assaut galactique est donc forcément le mode que j’ai le plus essayé. On se retrouve donc sur Naboo avec une carte plutôt assez grande mais découpée en plusieurs morceaux qui se débloquent au fur et à mesure des objectifs débloqués. C’est sympa à jouer au début mais on se rend compte à la fin que tout le monde se retrouve vite à courir dans tous les sens pour trouver un ennemi à abattre plutôt que suivre les objectifs en équipe coordonnée. C’est quelque chose que je trouve un peu dommage. J’aime bien ce mode de jeu qui permet de suivre des objectifs pour en débloquer d’autres, mais j’aurai aussi aimé jouer de très grandes batailles sur des cartes énormes et entièrement accessibles avec encore plus de joueurs (les jeux Battlefield permettaient des parties à 64 joueurs !).

Pendant les parties, quatre classes de soldats sont disponibles : assault pour une classe plutôt mixte, heavy avec un fusil qui tire rapidement en faisant moins de dégâts, officer avec un petit pistolet mais qui peut poser une tourelle de défense automatique et qui permet d’apporter un bonus aux coéquipiers proches, et enfin specialist avec un fusil longue distance (sniper en fait). Il est possible d’ajouter des atouts sur chacune de ces classes (ainsi que sur les héros et les vaisseaux) en débloquant pendant les parties ou achetant des cartes d’amélioration. Selon le niveau du personnage ou du vaisseau, on peut ajouter jusqu’à 3 atouts en même temps.

Choix de la classe de soldat en début de partie

Au fur et à mesure de l’expérience acquise pendant les parties en suivant les objectifs ou éliminant les ennemis, il est possible de dépenser des points d’expérience pour incarner certains personnages particuliers (héros ou soldats plus performants) ou utiliser certains véhicules terrestres ou aérien (même sur une carte terrestre). Cela donne un bonus sympa quand on peut l’utiliser mais qui favorise finalement bien souvent que les joueurs qui se débrouillent déjà très bien pendant la partie.

Les combats spatiaux sont assez sympa et pour le coup beaucoup plus libre. On peut se déplacer n’importe où sur la carte et choisir ici aussi de suivre les objectifs pour chercher la victoire ou se lancer dans des courses poursuites effrénées pour abattre le plus de chasseurs ennemis possibles. Dans ce mode de jeu, trois types de vaisseaux de base sont disponibles entre chasseurs et bombardier. Et ici aussi, avec des points d’expérience il est possible de piloter des vaisseaux « spéciaux » comme le faucon millenium ! Même si on adore voir tous ces vaisseaux, je trouve dommage de ne pas pouvoir piloter avec une vue à la première personne (ce qui semble apparemment aussi être le cas avec les héros mais je n’ai pas encore pu les essayer…).

Une sensation mitigée

Visuellement bien réussi et avec une ambiance sonore qui colle bien au jeu et à l’univers, j’ai bien aimé jouer à cette beta mais je reste assez mitigé sur le fait de vouloir y jouer à sa sortie. D’un côté, j’aime bien ce genre de jeu et l’univers Star Wars, j’ai envie de jouer à une histoire solo (qui manquait cruellement au premier volet), mais de l’autre côté j’ai peur de trop vite m’ennuyer sur le multijoueur et d’avoir une histoire solo trop petite. C’est ce qui s’est passé avec le premier Battlefront sur le multijoueur en raison d’un manque cruel de contenu ; j’ai beaucoup aimé y jouer mais j’ai vite eu la sensation de répétition et de ne pas voir d’évolution.

À voir… (mais je pense que je vais quand même craquer 😅)

 

Star Wars : Battlefront 2 sort le 17 novembre sur PC, PS4 et Xbox One et si vous choisissez la pré-commande, vous aurez le droit à quelques bonus dès le début du jeu (skins, améliorations, …).

Star Wars : Battlefront 2

Auteur(s)
DICE — Motive Studios — Criterion Games
Editeur(s)
Electronic Arts
Date de publication
16 novembre 2017
Site internet
Nombre de joueurs
Entre 1 et 2 joueurs

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.