Wingspan — À tire d’ailes

L'ornithologie en plateau

Avec une première version sortie en 2019, Wingspan est un jeu de société de gestion et de stratégie orienté autour du thème de l’ornithologie. Créé par Elizabeth Hargrave à partir d’une idée de base en 2014 pour combler le manque de jeux sur ce thème, le jeu vous emmène découvrir les oiseaux d’Amérique du Nord de 1 à 5 joueurs à partir de 10 ans pour des parties d’environ un heure. Depuis sa sortie, le jeu a déjà gagné quelques récompenses en 2019 comme le meilleur jeu pour connaisseurs du Spiel des Jahres ou encore le meilleur jeu expert chez Tric Trac.

Illustration sur le couvercle de la boîte du jeu de base

Un jeu original et qualitatif

Vous êtes des passionnés d’oiseaux : chercheurs, observateurs, ornithologues, ou collectionneurs cherchant à découvrir et attirer les plus beaux spécimens dans vos réserves naturelles.

Le sujet de support pour ce jeu de gestion n’est pas très commun et ne rentre pas forcément dans le centre d’intérêt des gens ; mais au-delà de ça, le jeu est très bien imaginé avec une mécanique de jeu bien huilée.

Dès l’ouverture de la boîte de jeu on reconnaît un soin particulier apporté à la création des éléments du jeu. On dispose ainsi des éléments suivants :

  • 5 plateaux de jeu individuel pour chaque joueur (qui constituera sa réserve naturelle),
  • 196 cartes au toucher premium représentant les oiseaux à collectionner et les objectifs personnels,
  • une mangeoire « lance-dés » en carton à monter,
  • 5 dés en bois représentant la nourriture disponible,
  • 103 jetons cartonnés représentant la nourriture pour les oiseaux,
  • 75 petits œufs en plastique à poser les cartes oiseaux,
  • 8 petits cubes en bois pour chaque joueurs leur permettant d’indiquer leurs actions,
  • un plateau d’objectifs commun et de tuiles pour les désigner,
  • un jeton en carton indiquant le premier joueur de la manche en cours,
  • et enfin des livrets de règles pour jouer en groupe ou seul et d’un livret appendice apportant des explications supplémentaires sur certains points.

Le but du jeu est de gagner le plus de points en collectionnant les oiseaux les plus beaux (qui rapporte le plus de points), en collectionnant le plus d’œufs, de nourriture et de proies pour ses oiseaux et en essayant de réaliser ses objectifs communs et personnels.

Contenu de la boîte du jeu de base

Partez à la recherche des plus beaux oiseaux

Avant de débuter la partie, chaque joueur reçoit un plateau de jeu vide représentant sa propre réserve naturelle, ses 8 cubes actions, quelques jetons nourriture, cartes oiseaux et cartes objectifs (en n’en conservant qu’une seule).

Le jeu se déroulant en 4 manches, les joueurs tirent aussi au hasard 4 faces de jetons objectifs (parmi les 16 disponibles) qui détermineront les objectifs commun de chaque manche. Les joueurs devront les garder en tête afin de gagner le plus de points possibles. Les cartes oiseaux sont positionnés sur une pile face cachée pour en faire une pioche et 3 cartes sont dévoilées face visible. Ces trois cartes et la pioche définissent les choix de pioche pendant la partie.

Exemple de mise en place pour une partie à 3 joueurs

Le premier joueur désigné récupère le jeton 1er joueur et la partie peut commencer. À tour de rôle, chaque joueur utilise un de ses cubes action pour en effectuer une parmi les choix suivants :

  • jouer un oiseau permet de poser une de ses cartes oiseau sur son plateau de jeu. Pour ce faire, il paye le coût en jetons nourriture indiqués sur la carte et en œufs selon le nombre d’oiseaux déjà en place dans le milieu d’habitation choisi parmi celui (ou ceux) indiqué(s) sur la carte,
  • gagner de la nourriture permet de récupérer un ou plusieurs jetons nourriture parmi les face de dés de la mangeoire,
  • pondre des œufs permet de récupérer un ou plusieurs œufs de la réserve et de les placer sur les oiseaux sur son plateau de jeu,
  • piocher des cartes oiseaux permet de récupérer dans sa main de nouvelle cartes oiseaux depuis la pioche (face visible et/ou face cachée).

Lorsque les actions ne concernent pas la pose d’un oiseau, les joueurs effectuent l’action selon la quantité indiquée sur la case en question (par exemple 2 dés nourriture indiqueront de récupérer 2 ressources, 3 œufs de récupérer 3 œufs depuis la réserve, …). Mais tout l’intérêt de ses actions ne s’arrêtent pas là ! Chaque carte oiseau sur la même ligne effectuent, de droite à gauche, leur propre action s’il possèdent une capacité d’activation (certains auront juste une capacité d’action au moment de la pose). Et c’est là que toute la stratégie va se jouer car il va falloir réussir à trouver le bon combo pour pouvoir profiter des activation de ses oiseaux pour gagner plus de nourriture, d’œufs et/ou de cartes oiseaux en un seul tour d’action.

Lorsque tous les joueurs ont utilisés tous leurs cubes action, la manche en cours est terminée et on vérifie le positionnement de chaque joueur par rapport à l’objectif commun pour la manche. Tous les joueurs sacrifie un de ses cubes action pour noter son positionnement sur le plateau des objectifs et une nouvelle manche commence de la même manière. À chaque nouvelle manche, les joueurs se verront donc amputer d’un tour d’action ce qui va précipiter la fin de la partie avec une dernière manche de cinq actions seulement. Il faudra donc réussir à gérer subtilement la pose des oiseaux pour augmenter confortablement sa manière de récupérer des points avec la récupération des œufs, les capacités spéciales de certains oiseaux, ou encore son ou ses objectifs personnels (récupérer le plus d’oiseaux d’un certain type, dans un certain habitat, ayant tel ou tel caractéristique dans son nom, …).

Plateau des objectifs communs et exemple d’objectifs pour chaque manche

À la fin des quatre manches, on vérifie encore une fois le classement des joueurs par rapport à l’objectif commun de la dernière manche et chaque joueur compte ses points de victoire en prenant en compte :

  • les points de chaque oiseaux dans sa réserve (que les cartes posées sur le plateau de jeu),
  • les points rapportés par les objectifs communs sur chaque manche,
  • les points rapportés par son ou ses objectifs personnels,
  • le nombre d’œufs posés sur ses oiseaux,
  • le nombre de nourriture et proies stockés sur certains de ses oiseaux.

Le joueur ayant le plus de points est le grand gagnant et le meilleur collectionneur d’oiseaux de la partie !

Cartes oiseaux sur le socle de pioche

L’option Automata pour des parties solo

Une autre particularité du jeu est son mode de jeu Automata (créé par David J. Studley) qui permet de jouer seul contre l’ordinateur le jeu. Mais alors comment ça peut marcher ? En fait le jeu va se baser sur de nouvelles cartes qui vont déterminer aléatoirement les actions qui seront faites pour l’automate.

Pour le joueur, les règles de base restent les mêmes avec quelques subtilités pendant la partie. De son côté l’automate reçoit une carte objectif personnel (qui permettra uniquement de choisir certaines cartes de la pioche), le paquet de cartes automata et ses cubes d’actions.

À chacun des tours de l’automate, on retourne une carte automata et l’automate effectue l’action indiqué sur la ligne de la manche correspondante (récupérer un oiseau de la pioche face visible, piocher une carte face cachée, récupérer des œufs, supprimer des dés nourriture de la mangeoire) et, dans certains cas, ajoute ou retire un cube action sur l’objectif commun courant (ceci permettra de faire varier la réussite de l’automate pour l’objectif en cours).

À la fin de chaque manche, la valeur du score de l’automate pour l’objectif commun en cours est calculée à partir d’une base définie selon le type d’objectif et du niveau de la manche en cours auquel est ajouté le nombre de cube action récoltés sur l’objectif pendant la manche. Si l’automate a plus de points que le joueur, il gagnera donc plus de points pour le score final.

À la fin de la partie, le score de l’automate est calculé en additionnant la valeur de chaque oiseau récupéré face visible, le nombre d’œufs, les points des objectifs commun sur chaque manche et le nombre de cartes oiseaux récupérées face cachée multiplié par une valeur entre 3 et 5 selon le niveau de difficulté choisi en début de partie.

Livret de règles supplémentaires pour le jeu solo avec Automata

Ce genre de partie n’est vraiment pas si simple à gagner et demande une bonne réflexion stratégique de la part du joueur et probablement un peu de chance pour que l’automate n’est pas un tirage à son avantage. Mais globalement, les cartes automata sont plutôt bien pensées et assez équilibrées, même si le début de partie est assez déroutant avec l’automate qui récupère très rapidement cartes oiseaux et œufs alors que le joueur va galérer à poser chacun de ses oiseaux. Mais au fur et à mesure des manches, les tours du joueurs doivent produire bien plus que ce que récupère l’automate afin de rééquilibrer les points de victoire.

Le mode de jeu solo est bien foutu mais risque d’être un peu répétitif et moins fun qu’avec des vrais joueurs. Il tient cependant un intérêt pour s’entraîner et tenter d’améliorer son propre score (sans forcément se soucier de l’automate et de son score final). Il a en tout cas le mérite d’être proposé dans la version de base du jeu alors qu’il faut souvent attendre sa création par les fans dans d’autres jeux.

Meilleur jeu de l’année, vraiment ?

Wingspan est incontestablement un excellent jeu proposant un thème différent de ce qu’on peut habituellement voir dans ce genre de jeu, des illustrations et un design très bien réalisés. Le jeu est très simple à comprendre et permet une multitude combinaisons de jeu avec la quantité de cartes proposée. Je pense qu’il vaut amplement son statut de jeu de l’année qu’il a reçu en 2019 et est aussi bien destiné aux joueurs confirmés qu’aux parties en famille pour découvrir un peu l’univers des oiseaux.

On notera tout de même un certain manque d’interaction entre les joueurs qui ne peuvent influencer les uns avec les autres que sur certains éléments du jeu (la pioche, les dés de nourriture, ou encore les objectifs communs), pour le reste il faudra attendre la fin de partie pour savoir quel joueur à réussit le meilleur score. Enfin, même si le jeu se joue très bien jusqu’à cinq joueurs, il faudra être un peu patient entre chaque tour avec autant de joueurs (mais après plusieurs parties, les tours de jeu devraient être plus fluides).

Et si j’aime pas trop les oiseaux d’Amérique ?

Alors tu as de la chance, il existe déjà une extension pour ajouter (ou remplacer) de nouvelles cartes oiseaux provenant d’Europe. Et avec ça, de nouvelles capacités spéciales pour les oiseaux et de nouveaux objectifs pour agrémenter un peu plus le jeu de base. Cette extension est disponible pour un peu moins de 30€. Dommage que le jeu de base ne soit pas proposé dans une version spéciale avec cette version d’oiseaux à la place de ceux de base.

Une seconde extension proposant les oiseaux d’Océanie est en cours de finalisation et devrait être disponible d’ici la fin de l’année (probablement au même prix que la première extension). À surveiller auprès des marchands spécialisés.

Le jeu de base (avec les oiseaux d’Amérique du Nord) est disponible dans les boutiques spécialisées pour 50€ environ et contient le pack promo SwiftStart intégrant 10 oiseaux supplémentaires et des fiches d’aides pour les joueurs.

Wingspan

Auteur(s)
Elizabeth Hargrave
Editeur(s)
Matagot
Site internet
Nombre de joueurs
Entre 1 et 5 joueurs

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.