Aladdin

La magie des nuits d'Orient reviennent en prise de vues réelles

Disney continue sa lancée de transformation de ses dessins animés culte en prise de vues réelles. Après les récents DumboLa Belle et la Bête, ou encore Le Livre de la Jungle, c’est au tour d’Aladdin, une des meilleures réalisations de Disney et sortit en 1992. C’est à Guy Ritchie qu’à été demandé de réaliser cette prouesse et à qui l’on doit plusieurs films cultes comme Arnaques, Crimes et BotaniquesSnatch, ou encore Sherlock Holmes. Cette manie de vouloir transformer les dessins animés en prise de vue réelles est assez sujet à discussions ; certains aiment (re)voir ce que cela donne avec de vrais acteurs et/ou décors, d’autres trouvent que cela ne sert strictement à rien car bien souvent l’histoire, et même les plans, sont presque exactement pareils. De mon côté, je trouve que ça apporte quand même quelque chose en plus, de différent, qui peut permettre de percevoir et ressentir ces histoires d’une autre manière. Des fois ça marche bien, d’autres fois moins.

Bienvenue à Agrabah

Notre histoire commence à Agrabah, un royaume perdu au milieu du désert et dirigé par un Sultan et son second, le vizir Jafar (Marwan Kenzari). Ce dernier n’a qu’une idée en tête, devenir Sultan à la place du Sultan ! Pour cela, il tente en vain de récupérer une vieille lampe à huile cachée dans une mystérieuse caverne magique où seul un être au cœur pur peut entrer. Justement, Aladdin (Mena Messoud) — un jeune garçon pauvre vivant comme il peut de vol à l’étalage — rencontre par hasard Jasmine (Naomi Scott), la fille du Sultan, qui se promène incognito dans les rues et tombe immédiatement amoureux. Lorsqu’il se fait arrêter par les gardes du vizir pour être entré par effraction dans le palais, il conclut un pacte avec lui : rapporter la fameuse lampe à huile en échange d’une vie meilleure. Mais lorsqu’il se fait doubler par le vizir et qu’il s’aperçoit que la lampe renferme un génie (Will Smith) qui lui accorde trois vœux, il tente de se faire passer pour un prince afin de conquérir le cœur de la princesse. Mais le redoutable vizir n’en a pas fini avec lui et cherche à tout prix à récupérer la lampe pour avoir lui aussi ses trois vœux pour devenir l’homme le plus puissant du royaume.

Aladdin et Jasmine dans les rues d’Agrabah

Un remake un peu différent

Je pense que c’est la première chose que je me suis demandé en voyant les premières images du film : est-ce que le film allait être exactement comme le dessin animé ? D’un côté, ça peut être rassurant car on part tout de même d’un dessin animé culte, mais de l’autre cela n’apporte pas grand chose de refaire exactement pareil, même avec un format différent.

Au premier abord, c’est assez perturbant de voir le génie « en vrai »

En fait, c’est plutôt subtil, la sensation est de voir un film qui reprend le dessin animé mais avec des différences un peu partout ce qui permet finalement de redécouvrir l’histoire d’une autre manière ce qui est plutôt agréable et on ne s’ennuie finalement pas du tout.

Le film se dissocie ainsi sur plusieurs aspects :

  • sur le scénario avec un rendu plus réaliste ; on oublie ainsi tout ce qui fait trop cartoon pour ne garder que ce qui est réaliste et lié à la magie. Pas mal de scènes drôles ont été supprimées ou remplacées par d’autres plus réalistes ; la scène de fin au moment où Jafar prend le contrôle de tout le monde est changée car elle ne pouvait pas s’intégrer dans le style du film en tant que telle, …
  • sur l’ambiance musicale avec une reprise de toutes les musiques cultes du dessin animé d’origine mais réarrangées pour avoir un style un peu différent ce qui donne un résultat plutôt correct et bien interprété (même si on reste loin des musiques originales). J’ai par contre pas vraiment accroché aux deux nouvelles musiques qui, je trouve, ne sont pas du tout en accord avec le reste.
  • sur les personnages avec notamment la princesse Jasmine qui s’intègre bien plus dans le contexte actuel en présentant une jeune femme qui a soif de liberté et prend elle-même les décisions qu’elle souhaite. Cela donne enfin une vrai utilité à ce personnage en lui donnant du charisme et une force qui lui permet de réaliser ses vœux (sans l’aide d’un génie). On notera aussi la présence de nouveaux personnage secondaires comme la servante de la princesse qui donne lieu à quelques scènes comiques avec le génie.

Une interprétation avec du bien et du moins bien

Le film est aussi plutôt bien porté par les acteurs avec surtout Will Smith qui réussi la performance de jouer le génie (pas facile dans un film en vues réelles pour un personnage typiquement cartoonesque) même s’il est loin d’égaler la folie du personnage du dessin animé incarné par Robin Williams qui en a fait quelque chose d’unique. Les acteurs incarnant Aladdin et Jasmine sont corrects et rentrent bien dans leur personnage respectif. Par contre j’ai été assez déçu du personnage de Jafar qui manque cruellement de charisme et de méchanceté comme dans le dessin animé qui en fait un personnage assez flippant. Là pas du tout, le personnage est juste avide de pouvoir sans vraiment inspirer la méchanceté.

Le personnage de Jafar original (à gauche) est bien plus charismatique que dans le film (à droite)

Enfin, on notera une belle réalisation photographique du film avec des décors et costumes superbes. C’est très coloré et rentre parfaitement dans le cadre de l’histoire !

On voit un réel effort sur les costumes dans le film

Cette reprise du dessin animé culte Aladdin est donc une très bonne réussite et mérite amplement d’être vu. Particulièrement adapté pour toute la famille, ce sera l’occasion pour certains de découvrir ou redécouvrir pour d’autres cette jolie histoire !

Aladdin

Auteur(s)
John AugustGuy Ritchie
Editeur(s)
Walt Disney Studios Distribution
Producteur(s)
Jonathan Eirich — Dan Lin
Date de publication
21 mai 2019
Site internet
Acteur(s)
Mena MassoudWill SmithNaomi ScottMarwan KenzariNavid NegahbanNasim Pedrad
Réalisateur(s)
Guy Ritchie
Compositeur(s)
Alan Menken
Société de production
Walt Disney Pictures
Pays de production
Etats-Unis

En résumé

La reprise du dessin animé culte en prise de vues réelles était un gros challenge en raison du style même du dessin animé. Très cartoonesque, avec beaucoup de choses qui ne passent pas dans un film "en vrai". Mais le réalisateur a su adapter l'histoire et les scènes pour en faire quelque chose de tout à fait convainquant. J'ai beaucoup apprécié cette adaptation avec des personnages un peu différents et une ambiance au top avec les musiques cultes que l'on connait évidemment par cœur et que l'on retrouve aussi dans le film. Un très bon film familial à voir pour découvrir ou redécouvrir cette jolie histoire tirée des contes des Milles et une Nuits.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.