Thor : Ragnarok

Rencontre entre le dieu du tonnerre, l'incroyable Hulk et la déesse de la mort

En salle depuis le 25 octobre, Thor : Ragnarok est le troisième volet des aventures de Thor, le Dieu du tonnerre et membre des Avengers. Basé sur les comics Ragnarok et Planet Hulk, Thor va devoir empêcher le ragnarök — la destruction d’Asgard —, mais aussi combattre Hela, la déesse de la Mort d’un côté et Hulk de l’autre dans un combat improbable de gladiateurs.

Asgard en péril

Faisant suite aux évènements des Avengers, Thor tente d’empêcher la destruction prophétique d’Asgard, appelée ragnarök, en tuant le démon du feu Surtur. Revenant à Asgard, il découvre que son père Odin a été exilé et remplacé par son frère Loki. Emmené de force, ils retrouvent leur père qui leur révèle l’existence de leur sœur aînée Hela, qui est aussi la déesse de la mort. Puisant sa force d’Asgard même, elle souhaite à tout prix reprendre son contrôle afin d’étendre encore et encore son pouvoir.

La première rencontre entre Hela, Thor et Loki se solde par la destruction du marteau de Thor que tout le monde pensait indestructible. Face à cette force redoutable, ils battent en retraite par la Bifröst et se retrouve perdu sur Sakaar, une planète qui récupère tous les déchets de l’univers. Thor est fait prisonnier et contraint de se battre en spectacle pour le Grand Maître contre son champion dans une arène. Avec surprise, Thor découvre que ce champion n’est autre que Hulk, son ancien coéquipier des Avengers, qui ne le reconnaît pas.

Un combat improbable entre ces deux puissances s’engage pendant que la déesse de la mort prend la main sur Asgard afin d’étendre son pouvoir d’asservissement sur le reste de l’univers.

Thor (Chris Hemsworth) et Hulk (Mark Ruffalo)

Un virage inattendu

La première chose qui surprend en voyant le film est qu’il ne correspond pas du tout au genre des films précédents sur Thor. Le réalisateur nous propose ici un film qui se rapproche plus du style Les gardiens de la galaxie avec un enchaînement ininterrompu de gags et situations comiques. Avec en plus quelques références à des évènements des films précédents, tout cet humour rend l’ambiance du film un peu plus légère et certainement plus facile à appréhender. Certains regretteront sûrement en estimant que ça ne colle pas du tout avec ce qu’on pouvait attendre de Thor ou de l’image qui en est donné ; mais j’avoue que j’ai bien aimé et tout cet humour m’a bien fait marré tout le long du film. Ceci dit, l’action n’est pas en reste et on assiste aussi à plusieurs grandes batailles à coup de gros effets spéciaux plutôt bien rendus.

Scrapper 142 (Tessa Thompson), valkyrie d’Asgard

Casting au top

Pour la partie des personnages, on retrouve le duo gentil/méchant qui trahit avec Thor et Loki qui doivent encore une fois s’associer sans trop se faire confiance pour pouvoir se sortir de mauvaises situations. Chris Hemsworth (Thor) et Tom Hiddleston (Loki) interprètent leur rôle avec brio et beaucoup de d’auto-dérision.

On découvre aussi deux nouveaux personnages : d’un côté la grande méchante de l’histoire avec Hela ; Cate Blanchett joue un rôle plutôt sérieux (contrairement aux autres personnages) et s’en sort finalement bien avec l’image d’une méchante toute puissante. De l’autre côté, Jeff Goldblum interprète un tyran totalement loufoque qui casse avec l’image du personnage censé être un doyen de l’univers possédant de grands pouvoirs.

Hela (Cate Blanchett), la déesse de la mort

Pour le lien avec les autres films Marvel, Hulk est intégré comme faisant partie de l’équipe des gentils contre Hela. Pourquoi pas, mais je n’ai pas forcément trouvé que le mélange avec le reste de l’univers Thor marche si bien que ça. Enfin, on retrouve aussi Stephen Strange (Doctor Strange) pendant quelques instants. Là, j’avoue que je n’ai pas du tout trouvé l’intérêt de cette apparition. En soi, cela ne sert à rien, c’est juste un prétexte pour trouver Odin sur Terre (alors qu’il aurait pu être exilé ailleurs dans l’univers) et j’aurais à la limite préféré une plus grande participation de sa part comme c’est le cas pour Hulk.

Enfin — pour ne pas changer les habitudes — on retrouve quelques caméo : évidemment le classique Stan Lee qui apparaît sur une scène ; mais aussi Luke Hemsworth (le frère de Chris) et Matt Damon interprétant chacun un acteur de théâtre jouant respectivement le rôle de Thor et de Loki lors d’une scène au début du film.

Hulk, Thor, Scrapper 142 et Loki

Je n’avais pas vraiment plus aimer que cela les précédents films sur Thor (surtout le premier que je trouvais vraiment plat et sans intérêt), mais le changement de style en y intégrant beaucoup plus d’humour et des acteurs à fond dans leurs rôles m’ont fait changer d’avis sur ce film là. J’avoue que je ne m’attendais pas à cela en allant le voir, mais j’ai beaucoup apprécié et j’attends maintenant la suite avec impatience.

Thor : Ragnarok

Auteur(s)
Stephany Folsom — Craig Kyle — Christopher Yost
Producteur(s)
Kevin Feige
Date de publication
24 octobre 2017
Acteur(s)
Chris HemmsworthMark RuffaloTom HiddlestonCate BlanchettAnthony HopkinsIdris ElbaJeff GoldblumTessa ThompsonKarl UrbanBenedict Cumberbatch
Réalisateur(s)
Taika Waititi
Compositeur(s)
Mark Mothersbaugh
Société de production
Marvel Studios
Pays de production
Etats-Unis

En résumé

Ce Thor : Ragnarok est une bonne surprise. Autant j'avais pas vraiment aimé les précédents films sur Thor, autant j'ai bien accroché celui-là de part la combinaison action/humour servie. La rencontre entre Thor et Hulk est sympathique mais pas forcément évidente. Au final, un bon film sur Thor et son environnement mais qui ne fait pas vraiment avancer l'univers Marvel.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.