Ils ont tué Leo Frank — Xavier Bétaucourt et Olivier Perret

L'histoire vraie et terrible d'une erreur judiciaire américaine sur fond de haine raciale et d'antisémitisme

Parue aux éditions Steinkis à la fin du mois dernier, Ils ont tué Leo Frank est une BD poignante qui retrace un scandale qui a secoué les États-Unis au début du 20ème siècle.

1 meurtre, 2 suspects

L’histoire se déroule en 1913. Mary Phagan, une jeune fille blanche pauvre de 14 ans vient d’être retrouvée morte par le veilleur de nuit dans la fabrique de crayons d’Atlanta où elle travaillait. Elle a été violée et étranglée.

Les enquêteurs retrouvent près de son corps, des notes manuscrites écrites de sa main avant de mourir et dans lesquelles elle écrit que son assassin est un homme noir. Après avoir accusés à tord le veilleur de nuit, la police identifie deux suspects potentiels : Leo Frank, le jeune patron juif de l’usine qui est le dernier à l’avoir vu en vie et Jim Conley, le pauvre balayeur noir illettré surpris en train de laver une chemise tachée de sang.

Il faudra attendre 1982 et le témoignage d’Alonzo Mann au crépuscule de sa vie, à l’époque garçon de bureau à l’usine pour faire la lumière sur cette affaire.

Une histoire vraie, une époque dure

En 1913, Atlanta était une ville effroyable avec des tensions entre les noirs et les blancs, entre les riches et les pauvres. La ségrégation était la règle à l’époque.

C’est dans cette atmosphère chargée, à cette époque immonde de l’histoire des États-Unis que se déroulent les faits relatés dans cette BD. Les auteurs ont réussi à retranscrire cette sensation d’oppression, cette brutalité des faits et des mots. L’ambiance est clairement pesante, le choc est grand, l’enquête piétine, les fausses piste s’enchainent et le peuple hystérique réclame le sang d’un coupable.

Les auteurs ont réussi à montrer en détails le cheminement qui mène des faits à une terrible erreur judiciaire sur fond de haine raciale et d’antisémitisme. Le récit est très bien documenté et c’est l’occasion pour le lecteur de découvrir cette affaire incroyable mais pourtant vraie qui est assez méconnue.

Quant aux dessins, ils sont là pour appuyer les propos avec souvent une économie dans les décors et arrière-plans pour mettre en avant une action. Les couleurs ont été soigneusement choisie dans les tons marrons pour les faits de 1913 et dans les tons bleus pour le récit de 1982.

On notera aussi la volonté des auteurs de faire le lien avec les dérives possibles sur des faits beaucoup plus récents.

Ils ont tué Leo Frank

Auteur(s)
Xavier Bétaucourt — Olivier Perret
Editeur(s)
Steinkis
Date de publication
19 février 2020
Site internet
ISBN
9782368463734

En résumé

Ils ont tué Leo Frank est une BD pas facile d'accès car les faits y sont d'une incroyable dureté. On ne peut pas dire qu'on passe pas un bon moment à lire la BD mais on apprend et on découvre cette affaire incroyable. Une affaire où rien n'a été géré comme il aurait fallu. L'ambiance est palpable : colère, incompréhension, racisme, antisémitisme, pauvreté... Les auteurs ont fait un beau boulot pour mettre en lumière ce scandale peu connu !

Les plus

  • Une histoire vraie méconnue
  • Des auteurs bien documentés
  • L'ambiance de l'époque est bien retranscrite
  • Des dessins au service des faits

Les moins

  • Une lecture parfois difficile

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.